/news/politics
Navigation

Protection du français: Jolin-Barrette accusé de faire du marketing politique

Protection du français: Jolin-Barrette accusé de faire du marketing politique
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

L’opposition reproche au ministre Simon Jolin-Barrette de chercher avant tout à ménager son image publique plutôt qu’à véritablement protéger la langue française.

• À lire aussi: Front commun pour étendre la loi 101

• À lire aussi: Manifestation à Montréal pour dénoncer l’effritement du français

«Très franchement, j'encourage le ministre Jolin-Barrette à penser un peu plus à la concertation au sein de l'Assemblée nationale qu'à la promotion de son image personnelle», a déclaré jeudi matin la cheffe du Parti libéral Dominique Anglade.  

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

Ces propos font suite à la parution d’une lettre signée par six maires des plus grandes villes du Québec et par le ministre Jolin-Barrette pour réclamer de Justin Trudeau qu'il permettre l’application de la loi 101 aux entreprises à charte fédérale, un document qui n’était pas signé par les partis d’opposition à Québec.

«C'est essentiel que je ne la signe pas pour dire à Simon Jolin-Barrette: arrêtez de faire du marketing puis des lettres ouvertes, ça fait deux ans que vous ne faites rien. Faites quelque chose», a martelé pour sa part le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon.

Une motion demandant essentiellement la même chose que la lettre parue lundi dernier a été adoptée à l’unanimité par les partis à l’Assemblée nationale en septembre dernier, a rappelé le chef péquiste.

Pour lui, la lettre est donc une démarche du ministre responsable de la Langue française pour convaincre ses collègues députés de la Coalition avenir Québec de soutenir la réforme de la loi 101 qu’il souhaite présenter.

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre-Plamondon, sur QUB radio: 

Depuis plusieurs mois déjà, M. Jolin-Barrette promet de déposer un «plan costaud» pour défendre la langue française au Québec.

La semaine dernière, le ministre a précisé que cette «importante réforme de la Charte de la langue française» sera intégrée dans un projet de loi qu’il déposera à la session parlementaire de l’hiver prochain.

«Nous avons l’intention de modifier la loi 101 afin de renforcer plusieurs de ses dispositions et d’étendre son champ d’application», avait-il déclaré.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.