/lifestyle/family
Navigation

Cultivez des protéines dans votre cuisine!

CASA 1205 Fleurs et potager
Photo courtoisie L’arachide est l’une des plantes les plus protéinées qui soient avec 26 g de protéines pour 100 g. Toutefois, sa culture n’est pas aisée sous un climat nordique comme le nôtre, mais comme son feuillage est comestible et qu’il contient aussi une bonne proportion de protéines, on peut cultiver cette plante à l’intérieur et consommer son feuillage.

Coup d'oeil sur cet article

À l’ère des changements climatiques, de nombreuses personnes souhaitent réduire leur consommation de viande afin de diminuer leur empreinte carbone.

• À lire aussi: Cultivez des fines herbes et des légumes à l'intérieur

Selon certaines sources, environ un tiers des Nord-Américains évitent de manger de la viande au moins une journée par semaine. Ainsi, plus de 6,4 millions de Canadiens ont cessé de manger de la viande ou restreignent leur consommation. 

Le tournesol est très facile à cultiver.
Photo courtoisie
Le tournesol est très facile à cultiver.

L’un des défis du végétarisme et du flexitarisme est de maintenir un apport quotidien suffisant en protéines. Voici quelques plantes riches en protéines que vous pouvez cultiver chez vous et dont vous pouvez vous nourrir : 

  • Arachide 
  • Brocoli 
  • Edamame (soja) 
  • Épinard 
  • Haricot 
  • Kale 
  • Maïs 
  • Persil 
  • Pois 
  • Quinoa 
  • Tournesol  

Pendant la saison estivale, ces plantes riches en protéines peuvent être aisément cultivées à l’extérieur, en pleine terre ou en contenant. Toutefois, durant l’hiver, il faut impérativement cultiver ces végétaux riches en protéines à l’intérieur, idéalement sous éclairage artificiel. On peut simplement disposer les semences dans des contenants remplis de terreau d’empotage bien humide. Les barquettes en plastique dans lesquelles sont vendus les mélanges de salades ou le poulet BBQ peuvent très bien être réutilisées à cette fin.

Pousses de pois cultivées sur un comptoir de cuisine.
Photo courtoisie
Pousses de pois cultivées sur un comptoir de cuisine.

Jeunes pousses

Bien que ce sont généralement les semences qui sont les plus protéinées, les jeunes pousses d’arachide, de brocoli, d’épinard, de kale, de persil et de pois peuvent fournir des quantités appréciables de protéines.

Jeunes pousses de maïs.
Photo courtoisie
Jeunes pousses de maïs.

On peut aussi manger les feuilles des haricots, du quinoa et du soja. Ces plantes sont habituellement prêtes à être consommées environ trois à quatre semaines à la suite du semis, lorsque leurs vraies feuilles sont bien développées. Le tournesol et le maïs peuvent aussi être cultivés selon cette technique et c’est également leur feuillage qu’on doit manger puisqu’il est peu probable d’obtenir des épis ou des graines à l’intérieur. 

Le flexitarisme, ça vous intéresse ? 

Un flexitarien est quelqu’un qui limite sa consommation de viande, sans toutefois être exclusivement végétarien. Il y a diverses façons de pratiquer le flexitarisme : certaines personnes ne mangent pas de viande à tous les repas ou observent régulièrement une journée sans viande, tandis que d’autres sont végétariennes la plupart du temps, mais consomment de la viande à l’occasion.