/world/usa
Navigation

Kaprizov débarque aux États-Unis

IHOCKEY-EUR-CZE-RUS
Photo d'archives Kirill Kaprizov

Coup d'oeil sur cet article

Considéré comme l’un des meilleurs patineurs évoluant à l’extérieur de la Ligue nationale de hockey (LNH), Kirill Kaprizov est prêt à amorcer son parcours avec le Wild du Minnesota.

• À lire aussi: LNH: une saison de 56 matchs?

• À lire aussi: L’étau continue de se resserrer

L’attaquant russe de 23 ans et son interprète sont arrivés aux États-Unis plus tôt cette semaine. Le joueur sera en mesure de se joindre à ses nouveaux coéquipiers lors d’entraînements informels dès qu’il aura obtenu quatre résultats négatifs à des tests de dépistage de la COVID-19.

Le Wild aide présentement Kaprizov à se trouver un logement, un défi en ces temps de pandémie.

«C’est certainement plus difficile que d'habitude, a affirmé le directeur général Bill Guerin au site internet de la LNH, jeudi. Mais ce qu’il y a de particulier avec le hockey, c'est que lorsque vous allez dans un nouvel endroit, vous avez immédiatement 20 nouveaux amis et ils s'occupent tous les uns des autres. Avec ce que je connais de Kirill, sa personnalité, son anglais et à quel point il est bon - ou à quel point il est meilleur qu’il en a l’air - je ne suis pas vraiment inquiet pour lui.»

Kaprizov est un ailier gauche de 5 pi 9 po et 185 lb. Lors de ses deux dernières saisons, il a terminé au premier rang des marqueurs de la Ligue continentale de hockey (KHL), lui qui a touché la cible à 33 et 30 reprises avec le CSKA de Moscou.

Le Wild l’avait sélectionné en cinquième ronde (135e au total) lors du repêchage de 2015.

Se présenter en forme

Présentement, une dizaine de joueurs de la formation s’entraînent de façon volontaire dans les installations du club à St. Paul.

«Il n'y a pas de date obligatoire pour être ici. Connaissant les gars, je suis convaincu qu'ils seront en forme et prêt à amorcer la campagne, a indiqué Guerin, lorsqu’il a été questionné à propos de ses attentes concernant les patineurs. Ils l'ont fait cet été, lors du retour au jeu. Il ne fait aucun doute qu'ils le feront encore.»