/investigations/polices
Navigation

L’assassinat à Laval pourrait être lié au trafic d’héroïne

C’est une des hypothèses étudiées par les enquêteurs chargés de l’affaire

assassinat
Photo courtoisie Sacha César-Nelson

Coup d'oeil sur cet article

L’assassinat mercredi soir à Laval d’un membre de gang de rue de 39 ans avec un lourd passé criminel pourrait être lié au trafic d’héroïne.

• À lire aussi: Un homme de 39 ans abattu à Laval

Selon les informations obtenues par notre Bureau d’enquête, Sacha César-Nelson était un trafiquant d’héroïne, allant même jusqu’à reprendre certaines activités qui étaient menées par le clan des frères mafieux Scoppa. Il pourrait avoir été la cible d’un règlement de compte. 

Des techniciens en scène de crime de la Sûreté du Québec ont passé au peigne fin ce secteur de la rue de la Fabrique, à Laval, à la recherche d’indices pour élucider le meurtre du membre de gang de rue.
Photo Agence QMI, Maxime Deland
Des techniciens en scène de crime de la Sûreté du Québec ont passé au peigne fin ce secteur de la rue de la Fabrique, à Laval, à la recherche d’indices pour élucider le meurtre du membre de gang de rue.

Il s’agit d’une des hypothèses étudiées par les enquêteurs de la division des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec (SQ), à qui l’investigation a été transférée comme l’affaire implique le crime organisé. 

Vers 21 h 15, César-Nelson a été atteint de nombreux projectiles d’arme à feu, dont au moins un en pleine tête, alors qu’il se trouvait devant une résidence de la rue de la Fabrique, dans le quartier Saint-Vincent-de-Paul.

Plusieurs appels ont été faits au 911 pour rapporter « plusieurs coups de feu », a indiqué la police de Laval. Les ambulanciers n’ont pu rien faire pour ramener la victime à la vie. Son décès a été constaté sur les lieux du meurtre. 

Le tireur a pris la fuite. Il était toujours au large.

Depuis mercredi soir, un très large périmètre de sécurité a été érigé afin de protéger la scène. Jeudi, des techniciens en scène de crime de la SQ ont passé le secteur au peigne fin à la recherche d’indices. 

Meurtres peut-être liés

Il s’agit du deuxième assassinat en autant de semaines impliquant un membre du crime organisé. 

Frantz Louis, un associé de la mafia italienne, s’est retrouvé criblé de balles dans Villeray, à Montréal. Plusieurs événements où des coups ont été tirés sont survenus également.

« Ça se peut très bien que ce soit une réplique pour ce qui s’est passé récemment. Sinon, on se retrouve présentement avec différents clans et cliques qui se tiraillent pour le trafic de drogue », a analysé la criminologue Maria Mourani, ajoutant que « ça peut jouer dur » comme il s’agit d’un marché lucratif. 

Selon elle, il n’est pas impossible que d’autres événements surviennent, surtout avec la libération sous haute surveillance de l’un des plus influents dirigeants du crime organisé à Montréal, Gregory Woolley, tel que rapporté par La Presse. 

« Pour amener la paix, malheureusement, ils vont parfois devoir s’en prendre à quelques récalcitrants. Ça va être à suivre », souligne Mme Mourani. 

Depuis le début des années 2000, Sacha César-Nelson, qui est aussi connu comme rappeur sous le nom de Kasheem, s’est retrouvé près d’une vingtaine de fois devant les tribunaux pour une variété de crimes.