/misc
Navigation

Les Québécois n'ont pas respecté leur part du contrat

Les Québécois n'ont pas respecté leur part du contrat
Photo François-David Bernier

Coup d'oeil sur cet article

Certains d’entre nous n’ont pas respecté le contrat moral lancé, il y a quelques semaines, par notre premier ministre. C’est l’histoire de La Cigale et la Fourmi, version COVID-19, et force est de constater qu’au Québec, avec le sang latin qui coule dans les veines d’une grande partie de la population, nous sommes plus «cigales» que «fourmis».

Pour ceux et celles qui ne le sauraient pas, La Cigale et la Fourmi est une fable de La Fontaine qui nous rappelle que faire passer le plaisir avant le devoir peut nous attirer beaucoup de problèmes.

En effet, puisque certains d'entre nous n'ont pas respecté les règles sanitaires, il est difficile d’en vouloir au gouvernement Legault d’annuler les festivités de Noël. C’est l’essence même d’un contrat. Le fait qu’une partie ne respecte pas son obligation met fin au contrat. Le contrat moral est un engagement mutuel qui n’est pas légal, mais qui s’appuie sur la réciprocité. C’est parce qu’un contractant désire que son partenaire respecte un engagement qu’il en fera autant.

Maintenant, je crois qu’en fin de course dans ce marathon pandémique, beaucoup de gens au Québec ne veulent plus rien savoir des règles sanitaires, et c’est pourquoi nous ne fêterons pas Noël cette année. Le contrat n’a pas été respecté par l’une des parties, et ce n’est pas le gouvernement.

Par exemple, voici des photos prises à l’hôtel de ville de Québec lors de l’événement des «Jardins de Noël allemands de Québec», qui a remplacé le «Marché de Noël allemand de Québec», ce dernier n'étant plus permis à cause des règles sanitaires en vigueur dans les zones rouges. Ces photos ont été prises en plein lors du contrat moral:

Les Québécois n'ont pas respecté leur part du contrat
Photo François-David Bernier

Les Québécois n'ont pas respecté leur part du contrat
Photo François-David Bernier

Au surplus, des photos prises lors de soupers avec plusieurs personnes ont circulé sur les réseaux sociaux, toujours en plein contrat moral.

Certaines personnes contestent même le port du masque... Pourtant ce n’est pas si difficile de mettre un masque pour un meilleur avenir, et ce, toujours en plein contrat moral.

Cela en dit long sur le non-respect de l’obligation qu’avaient les Québécois suite au contrat moral que M. Legault avait conclu avec eux...  

Je ne dis pas que c’est la majorité des gens. Beaucoup d’entre nous respectent les règles, et c’est maintenant frustrant d’être privé, pour la première fois, de cette fête qui rassemble les familles depuis toujours. Plus ça change, plus c’est pareil: il y aura toujours une minorité tapageuse qui fait payer ses frasques à une majorité silencieuse.