/news/society
Navigation

Rassemblements annulés: des Québécois s’enfuient dans le Sud pour le temps des Fêtes

Ils ont changé leurs plans depuis l’annulation du « contrat moral »

La propriétaire de Voyages Saint-Augustin, Annie Auclair, a observé une hausse du nombre de réservations pour les pays du Sud dans la dernière semaine.
Photo Didier Debusschère La propriétaire de Voyages Saint-Augustin, Annie Auclair, a observé une hausse du nombre de réservations pour les pays du Sud dans la dernière semaine.

Coup d'oeil sur cet article

« Frustrés » de ne pouvoir célébrer Noël en famille, de nombreux Québécois se pressent de réserver un vol à l’étranger pour le temps des Fêtes, d’après des agences de voyages.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Noël sacrifié: les rassemblements sont finalement interdits pour les Fêtes

« Ce sont des [réservations] de frustration, les gens sont émotifs. À Noël, c’était le seul moment où les gens pouvaient avoir un semblant de normalité, et là, on vient de le leur retirer. Ils sont écœurés », laisse entendre Mélanie Guillemette, propriétaire de Voyages Aqua Terra Lévis.

Depuis quelques jours, les appels ont commencé à se faire de plus en plus nombreux au sein de l’entreprise au sujet des différents forfaits.

Mais quand le premier ministre Legault a annoncé l’annulation du « contrat moral » des Fêtes, jeudi après-midi, la ligne téléphonique a explosé.

Mélanie Guillemette, propriétaire Voyages Aqua Terra Lévis.
Photo courtoisie
Mélanie Guillemette, propriétaire Voyages Aqua Terra Lévis.

« Notre meilleure semaine »

« On a fait notre meilleure semaine depuis plusieurs mois à cause de ça ! C’était une bonne nouvelle pour nous », lance Mme Guillemette.

Le 24 novembre dernier, le premier ministre du Québec avait pourtant indiqué en point de presse que ce n’était « vraiment pas une bonne idée d’aller à l’étranger [...] tant qu’il n’y aura pas de vaccin ».

Moins cher

Cette hausse du nombre de réservations dans la dernière semaine, notamment jeudi et vendredi, a aussi été observée du côté de Voyages Saint-Augustin.

Bien que la contrainte de l’isolement de deux semaines au retour demeure un enjeu important, l’attrait des forfaits ridiculement bas jumelé à l’impossibilité de voir ses proches à Noël en ont poussé plusieurs à faire le grand saut.

« En moyenne, il y a une baisse de 200 $ à 400 $ par personne comparé à l’an dernier durant le temps des Fêtes. Je viens de booker un voyage au Mexique qui aurait facilement coûté 2000 $ de plus à une famille de trois personnes normalement », affirme la propriétaire de l’entreprise, Annie Auclair.

De son côté, l’agence Voyage Vasco Val-Bélair a mis sur sa page Facebook une publication de « Spotted policiers zélés », où l’on compare une soirée de Noël en famille au Québec au coût de 1543 $ à une semaine en famille au Mexique pour 1200 $.

Comme visuel de la publicité, on voit notamment deux photos du directeur national de Santé publique, le Dr Horacio Arruda : l’une où il fait la moue lorsqu’il est question de Noël au Québec et l’autre où il est très heureux lorsqu’il est question du Mexique.

La propriétaire de Voyages Saint-Augustin, Annie Auclair, a observé une hausse du nombre de réservations pour les pays du Sud dans la dernière semaine.
Photo Didier Debusschère

Sécuritaire ?

Bien que la crainte de contracter la COVID-19 à l’étranger demeure présente dans l’esprit de certains, Mme Auclair assure qu’il n’en est rien.

Pour elle, les risques de contracter la maladie dans l’avion ou dans un resort au Mexique, par exemple, sont moindres qu’ici.

« Les pays qui dépendent du tourisme ont tout à gagner à ce que ça se passe bien, donc les mesures y sont très bien respectées. Et il y a moins de risques qu’ici parce qu’en plus, on est tout le temps dehors », conclut-elle.

Mentionnons toutefois que le fédéral lance un avertissement aux Canadiens : les gouvernements étrangers pourraient imposer des restrictions strictes sans préavis en matière de voyage.

« Nous ne prévoyons pas offrir d’autres vols de rapatriement au pays. Si vous décidez de voyager malgré nos avertissements, il est possible que vous ayez à demeurer à l’étranger plus longtemps que prévu », peut-on lire dans un avis émis par le gouvernement du Canada.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.