/news/society
Navigation

Québec pourrait fournir gratuitement des produits menstruels dans les institutions publiques

Coup d'oeil sur cet article

Une motion adoptée à l’unanimité à Québec permettra au gouvernement d’étudier la possibilité de fournir gratuitement des produits hygiéniques féminins dans les établissements publics de la province. 

La motion, déposée par la députée indépendante et ex-péquiste Catherine Fournier, fait suite à une loi similaire qui a été adoptée la semaine dernière en Écosse, dirigée par la première ministre indépendantiste Nicola Sturgeon.

En Colombie-Britannique, les écoles publiques sont tenues d’offrir des produits menstruels aux étudiantes qui en ont besoin.

«Le gouvernement s'est engagé à étudier la possibilité de le faire dans les institutions publiques, dont les écoles. C'est une belle avancée pour l'égalité des sexes. Après tout, est-ce qu'on s'interroge sur la pertinence de fournir du papier de toilette et du savon dans les salles de bains?», a déclaré dans un communiqué Catherine Fournier.

Selon un article du Journal de Montréal, les dépenses pour des tampons pourraient coûter entre 53,88$ et 107$ annuellement, dépendamment de la marque. Pour les serviettes hygiéniques, les dépenses vont de 53,88$ à 83,88$ par année.