/news/currentevents
Navigation

Les familles de deux ados morts sur la route demandent de l’action

Il y a un an, le 4 décembre 2019, Samuel Roy et Anaïs Primeau, qui avaient respectivement 19 et 16 ans, sont décédés dans un accident sur la route 138, à Sainte-Martine.
Photo courtoisie Il y a un an, le 4 décembre 2019, Samuel Roy et Anaïs Primeau, qui avaient respectivement 19 et 16 ans, sont décédés dans un accident sur la route 138, à Sainte-Martine.

Coup d'oeil sur cet article

Les familles d’un couple d’ados qui a perdu la vie sur un tronçon de la route 138 en Montérégie demandent au ministère des Transports d’en faire plus pour le sécuriser et ainsi éviter d’autres tragédies.

Il y a exactement un an, Samuel Roy et Anaïs Primeau, qui avaient respectivement 19 et 16 ans, sont décédés dans un accident sur la route 138, à Sainte-Martine. La voiture que conduisait le jeune homme a dérapé et a fait un face à face mortel. La route était enneigée et glacée.

Pour les familles qui se sont réunies vendredi pour honorer leur mémoire, même si plusieurs mesures ont été prises depuis cette tragédie, il faut en faire beaucoup plus.

Dans un communiqué, vendredi, des citoyens, appuyés par les familles des victimes, souhaitent sensibiliser Québec sur l’urgence d’agir pour sécuriser ce tronçon «qui depuis plusieurs années est le théâtre de plusieurs autres tragédies», soutient-on.

«Nous communiquons avec vous aujourd'hui pour nous assurer d'être entendus par le Gouvernement, et ainsi honorer la mémoire de Samuel et Anaïs. Ce genre d'accident ne devrait jamais arriver», a mentionné Amélie Létourneau, citoyenne du groupe.

«Des actions ont été faites, mais il faut toutefois que tous les moyens soient mis de l’avant. Trop de personnes en ont payé de leur vie, beaucoup trop, il faut que ça change une fois pour toutes», a-t-elle ajouté.

Entre autres, on demande la poursuite d’initiatives prévues dans le plan d’intervention du ministère des Transports qui avait été mis en place quelques jours après le drame afin améliorer la sécurité routière de la route 138 entre Mercier et Sainte-Martine.

Par exemple, les citoyens attendent le radar photo mobile prévu au cours de l'été 2020. Ils veulent également en savoir plus sur les démarches de réalisation d'une haie brise-vent permanente, qui permettrait de sécuriser la circulation automobile hiver comme été.

«Nous croyons qu’il est également important de sensibiliser les automobilistes à adopter une conduite sécuritaire. Nous souhaitons que les accidents soient évités dans le futur, car pour notre communauté, chaque décès en est un de trop.»