/news/currentevents
Navigation

Un acteur porno accusé d’agression

Il n’aurait pas respecté les limites claires de la victime

Marc-André Moisan
Photo tirée de Facebook L’acteur porno Marc-André Moisan, mieux connu sous le pseudonyme Mam Steele, est accusé d’avoir agressé sexuellement une femme cet été.

Coup d'oeil sur cet article

Un acteur porno québécois bien connu dans l’industrie et suivi par des milliers d’abonnés sur les réseaux sociaux a été accusé la semaine dernière d’avoir agressé sexuellement une femme cet été.

Mieux connu sous son nom d’artiste, Mam Steel, Marc-André Moisan a comparu mardi au palais de justice de Saint-Jérôme, sous un chef d'agression sexuelle.

Selon nos informations, la victime, que l’on ne peut nommer sur ordonnance du tribunal, a rencontré l’accusé de 32 ans par l’entremise d’une connaissance. Rapidement, Moisan aurait donné rendez-vous à la femme et cette dernière aurait accepté d’avoir une relation sexuelle avec lui.

Mais avant, la femme aurait établi des balises claires à la relation, en indiquant ce qu’elle n’était pas prête à accepter comme pratique sexuelle.

Sauf que Mam Steel n’aurait pas respecté les volontés de la femme. Et, quand elle lui aurait dit d’arrêter, l’accusé en aurait fait fi, préférant poursuivre sa besogne.

Consentement

Or, les tribunaux rappellent régulièrement que le consentement peut se retirer à n’importe quel moment, même pendant une relation sexuelle.

«Dans notre société, “non” ne veut pas dire “oui”, ne sous-entend pas “peut-être” ou “plus tard”, ni ne signifie “insiste un peu et je changerai d’avis”. Quand [une personne] dit “non”, elle ne veut rien dire d’autre», a d’ailleurs dû rappeler un juge dans une autre affaire, le mois dernier.

L’acteur de films pour adultes, qui a des antécédents criminels en matière de violence conjugale – il a aussi déjà signé un interdit de contact dans un autre dossier de ce type – fait aussi face, dans un autre dossier, à une accusation de menace de mort ou de causer des lésions corporelles aux filles d’une autre femme.

En plus de tourner des films chez Pegas Production et Ad4 Distribution – deux maisons de production de films pornographiques –, selon son compte Facebook, Moisan est aussi propriétaire de la compagnie Dancer men of steel, une agence de danseurs nus.

Il a été relâché en attendant la suite des procédures, le 23 février prochain.

– Avec Christian Plouffe