/misc
Navigation

Bouffe et créations culinaires: un chef à vos côtés pour réussir vos recettes

CASA 1205 Pictorecettes
Photo Cédric Aucoin Le chef Hugo Saint-Jacques, son bras droit, David Martel, et la cuisinière Heather Abenoja-mesa forment à eux trois les Tabliers Zeste.

Coup d'oeil sur cet article

Tout ce qu’il vous faut pour donner de la saveur à vos créations culinaires se retrouve dans les Pictorecettes, une nouvelle et réjouissante initiative bouffe hebdomadaire lancée par les Tabliers Zeste. 

Visuellement très attrayants, d’une simplicité désarmante et optant pour une formule « moins de mots, plus d’images », ces rendez-vous d’une page contiennent l’éventail nécessaire à la réalisation de plats satisfaisants : liste d’ingrédients et d’outils, quantités, températures, durée, étapes, techniques et astuces.

Bref, on a l’impression d’avoir un chef à ses côtés.

• À lire aussi: Chakchouka à la chair de saucisse et féta

• À lire aussi: Courge poivrée rôtie au miel et féta

• À lire aussi: Salade de choux de Bruxelles rôtis

• À lire aussi: Quatre-quarts aux épices avec yogourt grec vanillé

Un bon coup de pouce

Parce qu’au cours de cette année de pandémie où l’aspect événementiel de leur profession « a pris une porte qui n’est pas la bonne », comme l’illustre Hugo Saint-Jacques, le chef exécutif du restaurant Dock619 et les différents membres de sa brigade ont dû
se réinventer.

Le grand manitou, son bras droit, David Martel, et sa cuisinière d’expérience, Heather Abenoja-Mesa, ont donc formé les Tabliers Zeste, un trio aspirant à épauler le plus possible les gens aux fourneaux. Alors que le premier imagine les recettes, le second les met en assiette et la troisième leur donne du style.

Nourriture santé, réconfortante ou végétarienne ; les cuistots entendent bien explorer les différentes textures et les nombreux arômes qu’ils connaissent déjà.

S’il est agréable d’innover en cuisine, rien ne sert de se mettre de la pression. L’important est de prendre du plaisir.
Photo Cédric Aucoin
S’il est agréable d’innover en cuisine, rien ne sert de se mettre de la pression. L’important est de prendre du plaisir.

« Une journée, on va être dans le décadent, la dent sucrée avec un gâteau marbré et ganache au chocolat blanc. Après, on va peut-être y aller avec un bol énergétique pour se remettre de nos Fêtes, détaille Hugo Saint-Jacques. Aussi, ça peut être des pâtes carbonara avec jambon blanc québécois. On peut vraiment s’en aller dans plein de styles de cuisines. C’est ce qu’on veut avoir. »

Au rythme des saisons

Les Tabliers Zeste ont également l’intention d’accompagner étroitement les lecteurs à chacune des saisons, comme le font les chefs lorsqu’ils jouent avec leurs menus.

« Là, on est dans la fin de l’automne et le début de l’hiver, alors c’est sûr qu’il y a un peu de courges, il va peut-être y avoir un vin chaud... Après, on va tomber dans les Fêtes, avec des repas aux saveurs plus originales, mais aussi réconfortants. On va probablement mettre un bon ragoût de boulettes avec une belle technique. Après ça, on est parti vers le printemps où on parle du crabe, des asperges, de nos petits légumes, de nos herbes... »

Une pictorecette simple, accessible et gorgée de saveurs à découvrir chaque semaine dans le cahier Zeste. 

Cinq règles d’or pour réussir sa recette   

Chez Hugo Saint-Jacques, la cuisine se fait avec amour et simplicité. Voici 5 éléments clés lorsqu’on concocte un plat qu’on veut savoureux 

1 Lire la recette au complet

« J’ai enseigné la cuisine et c’est la première chose qu’on explique aux étudiants. Avant de faire une recette, il faut la comprendre. Ça va nous donner une idée sur les ingrédients et sur l’outillage. [...] On fait déjà une microrecherche. »

2 Ne pas avoir peur de substituer un ingrédient

«On vous dit de mettre une pincée de curcuma dans votre assiette ; si vous n’en avez pas, ne partez pas à l’épicerie. Si c’est essentiel, on va le mettre en gras et on va dire de ne jamais passer à côté de cet ingrédient. [...] On n’a pas de curcuma ? Mettons une touche de cari, goûtons et si c’est bon, on continue. »

3 Avoir un espace de travail propre

« Quand on commence une recette, on libère son poste de travail, on se fait une cuisine propre, on n’a pas de la vaisselle qui traîne partout dans l’évier. Ça va être beaucoup plus facile, on va pouvoir faire nos étapes et ce sera réglé. »

4 Bien choisir ses couteaux

«Un couteau affûté est toujours moins dangereux qu’un couteau mal affûté... Essayez de toujours bien entretenir l’outillage de la cuisine. Assurez-vous de bien affûter ou aiguiser notre couteau ou nos deux couteaux préférés une fois par année. C’est la base pour faire notre recette. »

5 Ne pas s’imposer une pression

« Le but, c’est de s’alimenter avant tout. Allez-y avec le bonheur de cuisiner. On suit les étapes, on utilise les ingrédients et ça donne notre résultat. Cuisinez avec bonheur ; ça va goûter meilleur.