/news/consumer
Navigation

Où sont passés nos surplus d’électricité?

La surconsommation intérieure sape les réserves d’Hydro-Québec

Où sont passés nos surplus d’électricité?
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec compte relancer la filière éolienne, révélait Le Journal à la fin du mois de novembre. La société d’État a besoin de nouveaux approvisionnements en énergie pour 2027, car elle se retrouvera à sec. Tout un changement de cap : en novembre 2018, le premier ministre François Legault déclarait : «Hydro-Québec prévoit des surplus pour les 20 prochaines années». 

Que s’est-il passé? Non, ce n’est pas en raison des traités d’exportation d’électricité. Centres de données, électrification des véhicules, explosion du nombre de serres : c’est la consommation intérieure qui prend de l’aplomb grâce au développement de nouveaux marchés. Résumé :   

CHAUFFER VERT

Où sont passés nos surplus d’électricité?
Photo d'archives
  • + 2,6 TWh   

La conversion du chauffage des bâtiments résidentiels et commerciaux de l’énergie fossile vers l’électricité commandera une croissance importante de 2,6 TWh (l’équivalent de la consommation de plus de 130 000 ménages) de la consommation d’électricité. HQ a d’ailleurs déjà reconnu que cela lui causerait de sérieux maux de tête pendant les journées les plus froides de l’hiver. On peut délester certaines activités industrielles dans ces périodes, mais il est moins commode de fermer le chauffage.   


LES CENTRES DE DONNÉES

Où sont passés nos surplus d’électricité?
Photo courtoisie
  • + 4,8 TWh   

La consommation des centres de données, des édifices qui regroupent des ordinateurs centraux, des serveurs, des baies de stockage et des équipements de télécommunications, explosera d’ici 2029. Elle sera multipliée par neuf et atteindra 5,4 TWh, soit l'équivalent de la production de la centrale Jean-Lesage (Manic-2), qui est de 5,3 TWh. 

Près de 50 centres se sont installés au Québec depuis 2015. Pour l’instant, leurs besoins ne constituent encore qu’une goutte d’eau par rapport à la capacité de production d’Hydro-Québec. Mais Québec travaille fort pour attirer de nouveaux joueurs. HQ fait même de la publicité : «Un tarif commençant à 3,98 ¢ CA/kWh, transport et distribution inclus, pour votre centre de données. Oui, vous avez bien lu!», clame-t-elle dans un encart. Ce prix est moins élevé que les nouveaux approvisionnements éoliens ou solaires que la société d’État devra acheter. Mais le jeu en vaut la chandelle, selon une étude de KPMG réalisée pour le compte de HQ. En 2025, les centres de données devraient générer 14 000 emplois.  


L’AGRICULTURE EN SERRE

Où sont passés nos surplus d’électricité?
Photo d'archives, Agence QMI
  • + 0,9 TWh   

Le gouvernement Legault veut doubler la production d’aliments produits en serre d’ici cinq ans. La Régie de l’Énergie a accepté récemment la création d’un nouveau tarif pour ce type d’agriculture énergivore : 5,59 ¢ /kWh. Hydro-Québec devra turbiner davantage : la consommation des serres sera multipliée par quatre et atteindra 1,2 TwH. Le nouveau tarif s’appliquera tant à l’éclairage de photosynthèse qu’au chauffage. Cette décision est importante, car, en raison des coûts plus élevés pour l’électricité, la plupart des serres de la province se chauffaient jusqu’ici au gaz naturel, au propane et au mazout.  


LE TRANSPORT (VÉHICULES ÉLECTRIQUES, AUTOBUS ET TRANSPORT EN COMMUN)

Où sont passés nos surplus d’électricité?
Photo d'archives, Martin Alarie
  • + 3,3 TWh   

Les véhicules qui carburent à l’électricité ne sont pas nouveaux : le métro de Montréal déplace des millions de personnes depuis 1966. Mais la multiplication des auto électriques (1,5 million de VÉ prévus sur les routes en 2030), la mise en service de tramways et du Réseau express métropolitain et la conversion des autobus scolaires et municipaux au diésel se feront sentir. La consommation de ce secteur sera multipliée par six et va atteindre 3,9 TWh.   


♦ 1 TWh représente la consommation en énergie d’environ 54 000 ménages. 

♦ Le complexe de la Romaine a une production annuelle de 8 TWh.