/news/coronavirus
Navigation

Hausse de cas alarmante dans les milieux de travail, les écoles et les hôpitaux

Coup d'oeil sur cet article

Les hausses récentes de cas confirmés de COVID-19 sont alarmantes, et leur présence dans tous les groupes d’âge, dans les milieux de travail, dans les écoles et dans les régions les plus populeuses du Québec rend la situation encore plus épineuse pour les autorités publiques.

• À lire aussi: COVID-19 au Québec: 1577 cas supplémentaires, 22 nouveaux décès et forte hausse des hospitalisations

« Ce qui est le plus troublant, c’est qu’au-delà de la situation plus médiatisée de samedi [une hausse de 2000 cas], ça se détériore depuis quelques semaines », note le Dr Gaston De Serres, médecin-épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Gaston De Serres.
Médecin
Photo d'archives
Gaston De Serres. Médecin

La situation peut sembler aberrante pour une personne qui travaille à distance et qui s’abstient de voir famille et amis depuis des mois. Mais l’explication est connue. 

Le Dr De Serres identifie les quatre roues de cette « boucle de transmission » : Les milieux de travail, les écoles, les milieux de soins (hôpitaux, CHSLD) et les familles des gens infectés.

Non-respect des règles de base

Les données les plus récentes de l’INSPQ montrent que le secteur manufacturier reste de loin le plus touché dans les milieux de travail (46 % des cas confirmés), suivi par le commerce au détail, le commerce de gros et la construction.

Dans ces lieux, la propagation s’explique surtout par un non-respect des règles de base, dit-il.

« Chacun des groupes d’âge a une proportion assez semblable de cas, et on l’observe dans plusieurs régions populeuses : Montréal, Laval, l’Estrie, la Capitale-Nationale, la Montérégie. Ça va être compliqué de changer le cours des choses », indique l’épidémiologiste.

Une deuxième pause ?

Le gouvernement Legault, de son côté, mise toujours sur la bonne volonté des Québécois pour freiner la propagation de la pandémie, même si le taux de reproduction des cas est en hausse depuis la mi-novembre.

Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’école de santé publique de l’Université de Montréal estime toutefois, comme des dizaines d’autres experts, que le Québec doit être mis « sur pause » pendant le temps des Fêtes.

« On n’arrive pas à faire respecter les directives de la santé publique dans les milieux de travail. Dans ce contexte, il faut confiner pour donner un nouveau souffle au réseau de la santé », affirme-t-elle.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres