/sports/golf
Navigation

Le golf en temps de pandémie: une chirurgie dans le mille

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Étienne Papineau

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas de moment idéal pour passer sous le bistouri. Étienne Papineau a, par contre, joué de chance dans sa malchance. Sa blessure au genou ne pouvait mieux tomber que durant la pandémie. 

• À lire aussi: Le golf en temps de pandémie: retard modéré

• À lire aussi: Le golf en temps de pandémie: «un été de bouette»

• À lire aussi: Une série et une victoire sauvent 2020

Souffrant de douleurs persistantes depuis janvier, le porte-couleurs des Mountaineers de l’Université de la Virginie-Occidentale a finalement subi une opération chirurgicale à la mi-septembre dans un hôpital américain. 

Alors que la douleur s’était accentuée au fil de l’été, des examens plus approfondis avaient permis de déceler des anomalies dans le condyle fémoral. 

Évidemment, Papineau n’a pu s’élancer sur les parcours du Québec durant la belle saison estivale. La dernière fois qu’il a frappé la balle blanche, c’était dans un filet de la cour arrière à la maison, le 15 mai. 

« Tout le monde dans mon entourage me dit que c’est arrivé au bon moment, car sans la pandémie, j’aurais tout raté. Ça aurait été très difficile à accepter », a laissé savoir Papineau en entrevue depuis la Virginie. 

« C’est une année bizarre. Je n’ai pas participé à beaucoup de tournois avant la pause. Je dois avouer que de rater ceux au calendrier cet automne m’affecte en ce moment. Mais j’essaie de rester positif. » 

Cet été, le golfeur de 24 ans a aussi dû déclarer forfait au prestigieux 120e Championnat amateur américain, qui avait lieu à Bandon Dunes, en Oregon. 

Les Moutaineers jouent pour lui

Après une fin de saison abrupte dans la NCAA en mars, qui aurait du même coup sonné le glas de sa carrière universitaire, le Québécois avait saisi l’occasion de retourner jouer une dernière campagne chez les Mountaineers en 2020-2021. 

Incapable de s’élancer cet automne, il a amorcé sa longue réadaptation, tandis que les Moutaineers lui font honneur en bataillant dans la conférence Big12 de la NCAA. 

La fleur de lys est apposée sur le sac de chacun de ses coéquipiers et l’instructeur Sean Covich a lancé le mot de ralliement « Play for Pap ». Il estime que le vétéran représente le cœur et l’âme des Moutaineers depuis quatre ans. 

En attendant de les retrouver sur les parcours au printemps, Papineau agit à titre de mentor dans l’équipe. 

Malgré sa condition médicale, le natif de Saint-Jean-sur-Richelieu termine cette étrange année sur une bonne note. Golf Canada l’a sélectionné à nouveau au sein de sa formation d’amateurs. Il pourra donc saisir pleinement sa chance sur la scène internationale durant la saison 2021.