/entertainment/stage
Navigation

La Bordée: deux pièces et une neuvaine de lectures

Deux hommes tout nus
Courtoisie Image promotionnelle de la pièce de théâtre Deux hommes tout nus. La Bordée (2021). Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Deux pièces et une neuvaine de lectures constitueront le deuxième acte de la saison Mouvement libre du théâtre La Bordée. Un volet, si la chose est possible, qui sera lancé le 16 janvier, avec un maximum de 142 spectateurs en distanciation.

• À lire aussi: La culture en crise: «Ce n’est pas jojo»

Il y aura des pièces françaises, des pièces québécoises et des textes qui sont en cours de création.

La comédie Art, de Yasmina Reza, donnera le coup d’envoi de cette saison hiver et printemps, le 16 janvier, à 19h30, dans une mise en lecture de Michel Nadeau, directeur artistique et codirecteur général de La Bordée.

Michel Nadeau, directeur artistique et codirecteur général  du théâtre La Bordée. Photo crédit Atwood
Le Journal de Québec
Michel Nadeau, directeur artistique et codirecteur général du théâtre La Bordée. Photo crédit Atwood

Art, une comédie sur l’amitié entre hommes, tourne autour de l’achat d’une œuvre d’art qui ne fait pas l’unanimité au sein d’un trio. Emmanuel Bédard, Vincent Champoux et Jean-Michel Girouard font partie de la distribution. Traduit en 35 langues, Art est un succès depuis sa création en 1994 à Paris.

Le Polygraphe

Les lectures Le périmètre (19 janvier), La controverse de Valladolid (23 janvier), La meute (26 janvier) et La paix des femmes (30 janvier) suivront. Une option numérique sera offerte pour la neuvaine de lectures si les salles sont toujours fermées.

Les deux gros morceaux théâtraux de cette saison sont la présentation de la pièce Deux hommes tout nus et du docu-théâtre Singulières.

Deux hommes tout nus, qui sera à l’affiche du 9 au 27 mars, devait être présentée durant l’été. 

«C’est une comédie classique constituée d’une série de quiproquos. C’est un avocat, dans un grand bureau, qui se réveille le matin, tout nu, avec un jeune associé, tout nu, lui aussi. Aucun des deux ne sait ce qu’il fait là. Ils ne se souviennent d’absolument rien. Et tout à coup, l’épouse arrive. Et, comme dans toute bonne comédie, un mensonge en apporte un autre», a raconté Michel Nadeau lors du dévoilement en ligne.

Du 20 avril au 15 mai, la création Singulières plonge dans l’univers de cinq «vieilles filles» qui témoignent, en 2021, de leur quête du bonheur. Cette création a été écrite à partir de témoignages de célibataires dans la trentaine qui ont accepté d'être suivies durant deux ans. Cinq femmes qui, jouées par des comédiennes, n’attendent pas l’arrivée du prince charmant.

Ce texte de Maxime Beauregard-Martin, mis en scène par Alexandre Fecteau, sera aussi offert en captation numérique du 27 avril au 22 mai.

Il y aura également une répétition publique d’une nouvelle version de la pièce Le Polygraphe (13 février), de Marie Brassard et Robert Lepage, qui n’a jamais été reprise depuis sa création en 1988.

La neuvaine de lectures se poursuivra avec La corneille (20 février), S’aimer bien paquetée (23 février) et Nuit (27 février).

La pièce Le gars de Québec, offerte jusqu’au 31 décembre en webdiffusion, a été visionnée par près de 2000 personnes jusqu’à maintenant.

Les détails de la programmation sont en ligne à l’adresse bordee.qc.ca.