/opinion/columnists
Navigation

Esprit vengeur

Coup d'oeil sur cet article

La communauté musulmane de Québec demande si la valeur de la vie diffère d’une province à l’autre.

L’interrogation fait suite à la décision de la Cour d’appel de commuer de 40 à 25 ans la période d’inadmissibilité à la libération conditionnelle pour Alexandre Bissonnette.

Le porte-parole du Centre culturel islamique, Boufeldja Benabdallah, fait vite abstraction des recours en appel déposés ailleurs au Canada pour des peines cumulatives.

Il préfère invoquer l’iniquité qui touche une composante musulmane en se référant aux peines cumulatives adjugées en Ontario.

Il faut vraiment chercher des puces, alors que c’est l’article du Code criminel introduisant les peines cumulatives qui a été déclaré inconstitutionnel par la Cour.

C’est le gouvernement de Stephen Harper qui avait introduit ces peines cumulatives, prétendument dans une volonté de dissuasion. Voyons-y plutôt un esprit vengeur ! 

C’est cette voie que paraît emprunter monsieur Benabdallah !

Réhabiliter

Si on a aboli la peine de mort au Canada, il serait tout aussi inhumain de condamner un criminel à une mort lente en prison sans lui donner l’opportunité de redevenir un citoyen fonctionnel.

Bissonnette écope de la perpétuité et la libération conditionnelle n’est pas un automatisme. Il faut au moins lui donner, comme à d’éventuels autres condamnés, une raison de devenir meilleur.

Cela ne passe pas par des condamnations de 75 ou 100 ans en prison ! 

L’article 745.51 des conservateurs s’avère inique. Il est choquant que le gouvernement Trudeau n’ait pas corrigé la situation et ait abandonné ses responsabilités aux juges.

Valeur inégale

La vie d’une femme assassinée par son mari violent, qui pourrait être conditionnellement libérable après 10 ans, vaut-elle moins que celle d’un musulman ?

Les ayants droit d’une personne musulmane aisée morte à cause d’une négligence professionnelle obtiendront du tribunal une compensation financière supérieure à celle d’un chrétien moins fortuné. Doit-on crier au privilège musulman ?

La victimisation communautariste est une pente hasardeuse !