/news/politics
Navigation

Pornhub: Guilbault invite les consommateurs de porno à dénoncer les contenus illicites

Pornhub: Guilbault invite les consommateurs de porno à dénoncer les contenus illicites
Photo d'archives, Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

La lutte contre la pornographie juvénile revient en partie aux consommateurs, qui doivent prendre «la responsabilité individuelle» de dénoncer les contenus illicites lorsqu’ils en voient, croit la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault.

• À lire aussi: Contenu illégal sur Pornhub: le fédéral vise le début 2021 pour légiférer

• À lire aussi: Pornographie juvénile: le PLQ veut serrer la vis à PornHub

«Il y a énormément de gens qui consomment de la pornographie dite légale, et, ce faisant, qui, des fois, peuvent tomber sur ce type de contenu [de pornographie juvénile]», a-t-elle fait valoir en point de presse, mercredi.

Geneviève Guilbault a récemment hérité de la responsabilité de mettre en œuvre les 58 recommandations contenues dans le rapport final de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs que le premier ministre s’est engagé à ne pas tabletter.

Mercredi, elle a d’ailleurs promis de présenter bientôt un plan d’action pour lutter contre la pornographie juvénile en ligne.

Une enquête du quotidien The New York Times publiée récemment a mis en lumière l’existence de nombreux contenus illicites mettant notamment en scène des enfants sur le site de pornographie PornHub, dont la compagnie mère, MindGeek, a son siège social à Montréal.

Le gouvernement Legault s’est d’ailleurs montré disposé à revoir l'admissibilité à des incitatifs fiscaux pour les compagnies de technologies de l'information œuvrant dans les domaines pornographiques qui ont été reconnues coupables d'une infraction criminelle, notamment concernant la pornographie juvénile.

Une motion en ce sens, présentée au Salon bleu par la présidente de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs, la caquiste Lucie Lecours, a d’ailleurs reçu l’appui de tous les partis d’opposition, à l’exception des députés du Parti libéral du Québec (PLQ).

Ces derniers avaient présenté la veille une motion allant plus loin et demandant de revoir les avantages fiscaux accordés aux entreprises pour les interdire à toute société qui œuvre dans le domaine de la pornographie.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.