/entertainment
Navigation

34 nouveaux abat-jour colorés et fantaisistes dans Montcalm

Lumière sur l'art
Photo courtoisie, Idra Labrie Le duo Pierre&Marie a été choisi pour réaliser les 34 abat-jour qui ont été inaugurés, jeudi, en début de soirée, dans le Quartier des arts.

Coup d'oeil sur cet article

Créée en confinement, la sixième édition de Lumière sur l’art illuminera, au cours des 12 prochains mois, 34 abat-jour géants dans le Quartier des arts, dans le secteur Montcalm.

Le duo Pierre&Marie a réalisé ces 34 tableaux dans son atelier situé dans une ancienne quincaillerie du quartier Saint-Sauveur. Les deux enfants du couple ont même participé au processus de création de cette exposition intitulée Les paysages révolutionnaires et qui célèbre le merveilleux.

Marie-Pier Lebeau Lavoie et Pierre Brassard ont utilisé tout ce qui se trouvait dans leur atelier pour créer les abat-jour recouvrant les 34 luminaires qui ont leur personnalité respective. 

Ils ont travaillé avec des peluches, des morceaux de plafond suspendu, de la mousse isolante, du sous-tapis, du bois, du carton, des maquettes et du tissu.

« Ces paysages et décors en 3D ont été bâtis sur des murs. Chaque image, constituée de petits objets, a été photographiée pour en faire une image panoramique qui se déploie sur 25 pieds de long. C’est gigantesque », a fait remarquer Marie-Pier Lebeau Lavoie.

Chacun des paysages que l’on peut voir sur les abat-jour est construit à partir d’une trentaine d’images qui sont réunies. Des paysages, comme l’indique l’artiste, qui sont fantaisistes, inventés et un peu improbables. 

Créer des émotions

Les paysages révolutionnaires ont pris forme durant la période de pandémie. C’est le fruit de plusieurs centaines d’heures de travail réparties sur plusieurs mois. Avec l’école à la maison pour deux enfants. 

«Ils ont passé beaucoup de temps avec nous en atelier et on a décidé de les intégrer dans ce projet. On peut voir leurs mains sur certains abat-jour et ils ont composé cinq petites phrases poétiques qui sont insérées à travers le parcours. Ils ont toujours beaucoup d’idées. Ils ont toujours beaucoup d’idées. On les écoute parfois, mais pas toujours. Ils étaient contents de mettre leur petite touche. Le projet se prêtait bien à ça», a expliqué Marie-Pier Lebeau Lavoie, avec un sourire dans la voix.

Avec des projets qui se sont retrouvés sur la glace en raison de la pandémie, les 34 abat-jours sont devenus le seul et unique projet de création du duo Pierre&Marie.

«On a mis plus de temps là-dessus. Plus que ce qu’on aurait fait en temps normal. On a aussi réalisé de courtes vidéos d’animation à partir de certaines oeuvres de l’avenue Cartier et des écussons brodés qui seront en vente à la librairie-boutique du Musée», a-t-elle mentionné.

Les paysages révolutionnaires se veulent un antidote à la grisaille d’automne et à la morosité ambiante.

 «On veut mettre de la couleur, de la fantaisie et de la poésie dans le quotidien des gens à travers une année difficile. Nous sommes coupés de bien de choses et on espère que l’on va réussir, avec ces œuvres, à créer des émotions et du plaisir chez les gens», a fait savoir Marie-Pier Lebeau Lavoie.