/news/provincial
Navigation

Labeaume voudrait de la hauteur sur la 1re Avenue à Limoilou

Labeaume voudrait de la hauteur sur la 1re Avenue à Limoilou
Photo courtoisie Ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Québec croit qu’il faudra construire plus haut que trois étages sur la 1re Avenue dans Limoilou et que le passage du tramway est l’occasion pour les résidents d’avoir un débat là-dessus.

Régis Labeaume s’exprimait jeudi devant les membres de l’Institut de développement urbain (IDU) sur divers sujets qui touchent sa vision de l’aménagement de la ville. Il a bien sûr été question du projet de tramway de 3,3 milliards $. 

Un débat nécessaire

Le directeur régional de l’IDU, Stéphane Dion, a demandé « comment la Ville pouvait s’assurer que le réflexe “pas dans ma cour” n’empêchera pas le projet de 3 milliards de se réaliser » dans Limoilou.

« C’est toujours les mêmes qui ne sont pas de bonne humeur. En général, la population est d’accord avec ça », a rétorqué le maire. Il se dit peu inquiet pour la contestation dans le secteur de la 1re Avenue. Mais il admet qu’il faudra qu’il y ait un débat sur les hauteurs dans ce secteur.  

« On peut-tu dépasser trois étages ? Me semble que je suis assez raisonnable. On ne va pas faire du 10 étages, mais va falloir qu’on en parle. Si on ne densifie pas le long du tracé du tramway, on ne le fera jamais », a affirmé le maire, assurant qu’il ne veut pas « créer des monstres ». 

« Mais ce n’est pas normal de parler de gratte-ciel à sept étages », dit-il.

« Je l’haïs »

D’autre part, le maire s’est vidé le cœur sur un des gros joueurs fonciers de Québec, le propriétaire du Delta, qui a saisi les tribunaux avec sa demande de faire annuler ses taxes pendant la pandémie.

« Parmi vous, il y a du monde qui n’a pas été subtil. Le propriétaire du Delta qui dit qu’il veut éliminer toutes les taxes et ramener la valeur à zéro, lui, il vous a fait ben ben mal parce que moi je l’haïs et je ne serai jamais d’accord avec lui. C’est grossier ce qu’il fait, il donne une mauvaise réputation a votre industrie. C’est épouvantable. »

Le maire croit que le moment n’est pas bien choisi pour relancer le débat sur la réforme de la fiscalité municipale. 

« Le ministre des Finances essaie juste de réduire sa dette », dit-il, ouvrant la porte à une discussion sur le sujet dans quelques mois.

Aéroport

Par ailleurs, M. Labeaume a réitéré son intention de travailler avec l’aéroport à trouver de nouvelles sources de revenus, avec les pertes majeures qu’il subit. 

« Ça va nous faire mal longtemps ce qui se passe là. On va être les derniers à redécoller », se désole-t-il.