/finance/business
Navigation

Fermeture des commerces non essentiels: l’Est-du-Québec pourrait aussi y goûter

Coup d'oeil sur cet article

Même si les régions de l’est du Québec ne comptent que très peu de nouvelles infections à la COVID-19, elles devront peut-être se conformer aux nouvelles mesures qui seront annoncées mardi par le premier ministre.

• À lire aussi: COVID-19: François Legault laisse planer un reconfinement à partir du 25 décembre

François Legault devrait alors annoncer la fermeture temporaire des commerces non essentiels

Le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, pense que cette mesure devrait être appliquée à la grandeur du Québec, même si le nombre de cas demeure faible dans sa région.

«C’est certain qu’avec une situation exceptionnelle, il faudra prendre des mesures exceptionnelles», a-t-il commenté.

Le préfet soutient que la saturation du système hospitalier partout au Québec a des répercussions même dans les régions où la propagation est faible.

Il rappelle également que les régions éloignées n’ont pas la même capacité au niveau des soins intensifs.

«À l’hôpital de Sainte-Anne-des-Monts, il y a dix respirateurs qui sont disponibles. S’il arrive 15 personnes qui sont malades en même temps, il faudra choisir qui sera soigné», a souligné Allen Cormier.

Commerçants inquiets

Si les mesures sont pour être imposées dans les régions au palier jaune, le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Manicouagan espère au moins qu’on ne recréera pas la même injustice envers les petits commerçants qu’au printemps dernier. À l'époque, les grandes surfaces pouvaient vendre de tout, même des produits non essentiels.

«Il va falloir s’assurer que c’est appliqué vigoureusement», a demandé Antonio Hortas.

Le Bas-Saint-Laurent comptait lundi 14 nouveaux cas de COVID-19, la Gaspésie en dénombrait cinq, alors que la Côte-Nord n’en recensait aucun.