/sports/fighting
Navigation

L’affrontement Butler-Lafrenière est annulé

Lafrenière se retire de l’affrontement

Coup d'oeil sur cet article

Les nouvelles mesures sanitaires annoncées mardi par le premier ministre François Legault et la Santé publique ont mené à l’annulation du combat entre Francis Lafrenière et Steven Butler qui devait avoir lieu le 30 janvier au Québec. 

C’est Lafrenière (20-7-2, 11 K.-O.) qui a décidé de se retirer du choc contre Butler. Joint par Le Journal de Montréal, la fierté de Coteau-du-Lac a expliqué sa décision. 

« Lundi soir, en raison des nouvelles mesures sanitaires qui allaient être annoncées aujourd’hui [mardi], j’ai appris que mon combat contre Butler était déplacé au Mexique. J’ai décliné l’offre, a indiqué Lafrenière. Ça occasionnait des coûts trop importants et une quarantaine obligatoire de 14 jours pour moi et mes entraîneurs à notre retour au pays. 

« De plus, je voulais finir ma carrière au Québec et non au Mexique. J’étais prêt à me battre à huis clos, mais ici. »

Estephan ferme la porte

Avec l’annulation de cet affrontement, est-ce la fin de la carrière de Lafrenière ? Pas trop vite. 

« Je me garde une porte ouverte pour faire ce combat, a-t-il expliqué avec sa franchise habituelle. Si on me fait une offre pour l’organiser au Québec plus tard en 2021, je serais prêt. »

Le promoteur Camille Estephan a appris la nouvelle via les réseaux sociaux. Il a fermé la porte à la proposition de Lafrenière.  

« J’aime bien Francis, mais ce n’est pas professionnel de sa part de se retirer du combat, a souligné le patron d’Eye of the Tiger Management.

Que le ring soit à Montréal ou à Mexico, ça ne change rien. L’entente est brisée et on va aller dans une autre direction. 

« Steven va boxer le 30 janvier parce qu’il en a besoin. On va lui trouver un adversaire crédible pour qu’il puisse se battre pour le titre NABF des poids moyens. C’est super important. »

D’autres combats

Sadriddin Akhmedov, Leila Beaudoin et Christopher Guerrero seront aussi en action lors de cette soirée.

Malgré les nouvelles directives gouvernementales, Camille Estephan peut toujours organiser des galas de boxe au Québec.

Toutefois, il aurait eu de la difficulté à obtenir les approbations nécessaires de la Santé publique dans les délais requis pour la tenue d’un événement le 30 janvier 2021. 

« Avec toutes les régions qui vont tomber en zone rouge, c’était illogique de faire une demande à une direction régionale de santé publique. Pour un gala à cette date, il aurait fallu la faire aujourd’hui. Ça ne faisait pas de sens », a expliqué Estephan.