/news/coronavirus
Navigation

Reconfinement: Québec limitera les grandes chaînes à ne vendre que des produits essentiels

Reconfinement: Québec limitera les grandes chaînes à ne vendre que des produits essentiels
Photo Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement exigera des chaînes comme Costco, Walmart, Lowe’s et Canadian Tire qu'elles se limitent à la vente de produits essentiels entre le 25 décembre et le 11 janvier afin d’éviter une compétition déloyale avec les détaillants forcés de fermer en raison du nouveau confinement.

• À lire aussi: Le système de santé sous pression: Legault met le Québec une deuxième fois sur pause

• À lire aussi: Le traditionnel «Boxing Day» sacrifié

• À lire aussi: COVID-19: rencontres permises à l’extérieur

«Cela va être interdit pour les grandes surfaces de vendre des biens qui ne sont pas essentiels. Cela va permettre une équité avec les petits commerces québécois», a confirmé, mardi, le premier ministre François Legault, précisant que la France a utilisé, entre autres, cette stratégie. 

Les pharmacies, les détaillants en alimentation, les garages, les animaleries et les quincailleries pourront donc demeurer ouverts pour vendre aux consommateurs des biens essentiels. La Société des alcools du Québec et la Société québécoise du cannabis continueront aussi de servir des clients. 

Afin de faire respecter les nouvelles consignes, Québec prévoit déployer plus de policiers ainsi que d’inspecteurs de la CNESST dans les commerces. 

Certaines grandes chaînes seront contraintes de fermer des sections dans leur magasin. Contrairement au Manitoba, Québec ne prévoit pas, du moins pour le moment, pondre une liste détaillée des produits qui pourront encore être vendus durant cette nouvelle période de pause.

Les produits considérés comme essentiels devront servir à «réparer», à se «nourrir» ou pour «l’hygiène», la «santé» et la «sécurité». Il ne sera pas possible de vendre des vêtements, des électroménagers ou des meubles.       

  • Écoutez l’avis de l’experte en santé publique Roxane Borgès Da Silva sur le reconfinement: 

Walmart a assuré qu’il allait se conformer aux nouvelles restrictions. «Nous pouvons tous contribuer à réduire la propagation de la COVID-19, et nous souhaitons collaborer de façon constructive avec le gouvernement». 

Grogne

Au printemps dernier, lors du premier confinement, plusieurs commerçants, comme SAIL et La Cordée, avaient dénoncé dans les médias le fait que certaines grandes chaînes pouvaient continuer de vendre l’ensemble de leur inventaire alors qu’eux devaient fermer leurs portes.   

Mardi, la direction du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) a qualifié les nouvelles mesures comme étant «un mal pour un bien».  

«La fermeture de commerces non essentiels sera plus équitable, car les magasins multicatégories devront limiter les accès aux produits essentiels uniquement. Une nuance très importante pour plusieurs de nos détaillants», a salué le directeur général Stéphane Drouin. 

Le CQCD s’inquiète toutefois de la durée de la pause. La direction craint qu’elle s’étire après le 11 janvier, ce qui pourrait entraîner des faillites.  

Plus d’outils

De son côté, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) réclame des outils pour les commerçants afin de minimiser les impacts, comme des aides financières ainsi que l’autorisation de la cueillette à l’auto. 

Actuellement, le plan de Québec prévoit que seulement les commerces autorisés à poursuivre leurs activités pourront maintenir ce service. 

«Déjà très durement frappés lors de la première vague, tous les commerces dits non essentiels ont besoin d’un soutien financier simple, rapide et efficace pour passer au travers de cette période», estime pour sa part le président au Québec du CCCD, Marc Fortin. 

Ce dernier est d’avis que la décision du gouvernement de limiter l’accès aux produits non essentiels représentera un défi logistique pour les détaillants. 

En faveur

Plusieurs consommateurs rencontrés par Le Journal, mardi, étaient en faveur des restrictions sur les produits non essentiels dans les grandes chaînes. 

«Je suis tout à fait d'accord avec ça pour encourager le marché local et les gens à leur compte», a indiqué Caroline Gauthier, enseignante. «C'est sûr que chez les géants comme ça, on va chercher les bons prix, mais à un moment donné, il faut encourager l'économie locale», a-t-elle ajouté. 

– Avec la collaboration de Geneviève Lajoie et de Francis Halin

Commerces autorisés 

Seuls les commerces suivants seront autorisés à poursuivre leurs activités du 25 décembre 2020 au 10 janvier 2021 inclusivement:     

  • Commerces d’aliments et de fournitures pour les animaux     
  • Commerces d’articles médicaux, orthopédiques et de soins de la vue     
  • Commerces d’équipements de travail (sécurité et protection)     
  • Commerces de produits d’entretien ménager et de bâtiments     
  • Commerces de produits, de pièces et d'autre matériel nécessaires aux services de transport et de logistique (garages pour réparation seulement, pas de vente par concessionnaires)     
  • Commerces de produits pour exploitations agricoles (mécanique, engrais, etc.)     
  • Commerces offrant des services de réparation d’équipement informatique et électronique     
  • Dépanneurs     
  • Épiceries et autres commerces d’alimentation     
  • Magasins à grande surface          
    • À noter que seule la vente de produits essentiels, généralement vendus dans des commerces faisant partie de la présente liste, est autorisée. Les exploitants devront s’assurer de mettre en place les mesures nécessaires afin d’empêcher l’accès et la vente des autres produits.          
  • Pharmacies     
  • Quincailleries          
    • À noter que seule la vente de produits essentiels de quincaillerie sera autorisée durant cette période. Les exploitants devront s’assurer de mettre en place les mesures nécessaires afin d’empêcher l’accès et la vente des autres produits.          
  • Réparation et location d’équipement sportif et de plein air     
  • Société des alcools du Québec (SAQ)     
  • Société québécoise du cannabis (SQDC).      

La cueillette à l’auto demeure permise uniquement pour les commerces autorisés à poursuivre leurs activités.     

Produits essentiels :

  • Aliments et produits d’hygiène
  • Produits pharmaceutiques
  • Articles médicaux et orthopédiques
  • Outils ou matériaux de construction
  • Produits pour exploitations agricoles (mécanique, engrais, etc.)
  • Aliments pour emporter (commande à l’auto, commande pour emporter et livraison seulement)
  • Aliments et de fournitures pour les animaux
  • Équipements de travail (sécurité et protection)
  • Produits, pièces et autre matériel nécessaires aux services de transport et de logistique (garages pour réparation seulement, pas de vente par concessionnaires)   

***Source: gouvernement du Québec***

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres