/investigations
Navigation

Un maire sous enquête pour agression sexuelle

L’homme de Saint-Sébastien avait une relation avec la victime alléguée

Martin Thibert-Facebook
Photo tirée du Facebook de Martin Thibert Martin Thibert
Maire de Saint-Sébastien

Coup d'oeil sur cet article

Un ex-candidat conservateur et actuel maire de la petite municipalité de Saint-Sébastien, en Montérégie, fait l’objet d’une enquête policière pour agression sexuelle et voies de fait avec lésions.

La victime alléguée, Maggy Dupuis, affirme que le maire Martin Thibert l’aurait agressée sexuellement et étranglée, le 4 juin dernier. 

Maggy Dupuis accuse le maire de Saint-Sébastien, Martin Thibert, de l’avoir agressée cet été.
Photo cortoisie, Maggy Dupuis
Maggy Dupuis accuse le maire de Saint-Sébastien, Martin Thibert, de l’avoir agressée cet été.

Selon la résidente de Saint-Jean-sur-Richelieu, M. Thibert et elle étaient en relation depuis à peine quelques mois lorsque l’agression, qui lui aurait laissé des marques au cou, se serait produite. 

Le Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu nous a confirmé qu’une enquête a été ouverte en août relativement à cette affaire et que le dossier a été récemment soumis pour étude au Directeur des poursuites criminelles et pénales. Aucune accusation n’a été déposée à ce jour.

Il plaide l’innocence

Joint au téléphone hier, le maire Thibert a admis avoir eu une relation extraconjugale avec Mme Dupuis, mais a nié formellement l’avoir agressée.

« Je n’ai jamais violé personne. Je n’ai jamais voulu faire de mal à personne », a-t-il indiqué. 

« Jusqu’à ce jour, il n’y a eu aucune accusation déposée contre moi. Tant que je ne serai pas accusé et reconnu coupable [...] je vais continuer à défendre les intérêts des citoyens [de Saint-Sébastien]. » 

Son ex-conjoint accusé

Par ailleurs, le maire Thibert et sa conjointe, qui est conseillère municipale à Saint-Sébastien, ont porté plainte cet été contre l’ex-conjoint de Mme Dupuis, Jonathan Fontaine. 

Ce dernier a d’ailleurs plaidé non coupable en octobre dernier à quatre chefs d’accusation en lien avec cette affaire, soit harcèlement criminel, intimidation, communications harcelantes et publication non consensuelle d’une image intime. 

Selon nos informations, M. Fontaine s’en serait pris au maire après avoir appris l’agression qu’aurait subie Maggy Dupuis. Il aurait notamment envoyé des images compromettantes du maire à sa conjointe. 

M. Fontaine était de retour en cour hier et son dossier a été reporté au 26 février prochain pour la suite des procédures. 

De son côté, la victime alléguée, Maggy Dupuis, se dit impatiente de connaître le dénouement de l’enquête policière. 

« Tous les délais sont plus longs. Il y a vérification par dessus vérification parce que ce n’est pas un simple citoyen [...] Mais c’est important de dénoncer, peu importe le statut de la personne, qu’elle soit avocate, maire, policière. Peu importe. On n’a pas à vivre avec ce fardeau-là », dit-elle. 

M. Thibert est maire de Saint-Sébastien depuis 2013. Il a aussi porté les couleurs du Parti conservateur lors de la dernière élection fédérale, mais n’a pas été élu.