/news/society
Navigation

COVID-19 : un hiver encore plus difficile pour les itinérants

Coup d'oeil sur cet article

Alors que le mercure a chuté à près de -25 mercredi à Sherbrooke, la fermeture des abris en raison de la pandémie rend de plus en plus difficiles les conditions des personnes qui vivent en situation d’itinérance.

La Table de l’itinérance de Sherbrooke a par conséquent décidé de mettre sur pied des haltes-chaleur pour les itinérants dès cette fin de semaine.

Comme la saison hivernale commence, plusieurs personnes en situation d’itinérance ont de la difficulté à trouver des endroits pour se réchauffer.

C’est notamment le cas d’une jeune femme qui s’est réfugiée sous le pont Joffre à Sherbrooke, et qui pourra dormir mercredi soir au Partage Saint-François.

En temps normal, plusieurs itinérants arrivent à mettre la main sur quelques sous pour s’acheter un café et le siroter dans un restaurant. Mais la pandémie raréfie de plus en plus les sources de chaleur.

Une situation crève-cœur pour les organismes, qui ne peuvent pas ouvrir leurs portes comme ils le souhaiteraient dans le contexte actuel.

Les personnes en situation d’itinérance deviennent également plus difficiles à retrouver en ces journées froides.