/opinion/columnists
Navigation

Racisme: un plan qui fait dans la demi-mesure

Coup d'oeil sur cet article

C’est un accueil mitigé qui a été réservé au plan d’action proposé par quelques élus caquistes pour contrer le racisme.

Que ce soit chez les citoyens de souche ou issus de la diversité, de droite ou de gauche, les appréhensions ont vite surgi sur les propositions gouvernementales. 

Certains y voient du réchauffé pendant que d’autres craignent l’envahissement idéologique.

Les réactions ne surprennent guère avec un gouvernement qui a fait cavalier seul pour élaborer ce plan.

Les plans mi-figue, mi-raisin caractérisent ce gouvernement dans les dossiers délicats !

L’indécision

Il y a fort à parier que le plan costaud promis par le ministre Jolin-Barrette pour défendre la langue française sera également d’une mouture légère et suscitera plus de critiques que d’enthousiasme.

D’ailleurs, la lenteur à présenter ce plan pour protéger la langue laisse dubitatif sur la réelle volonté gouvernementale d’agir vigoureusement. La plus grande hâte des caquistes à soigner les apparences pour contrer le racisme pourrait même en frustrer certains.

Le pouvoir de dépenser du fédéral s’avère la « cage » à homards d’Ottawa pour retenir les Québécois dans son giron. Le phénomène a été documenté dans le passé. Les demandes de transfert du gouvernement Legault ne nous rendent que plus dépendants.

La Loi sur la laïcité de l’État constitue un autre exemple de compromis exagéré qui n’aura pas permis de calmer les esprits de militants religieux radicaux.

Quant à la gestion de la pandémie, transparence et cohérence font souvent défaut.

Maternage

À la lumière des déclarations préliminaires du premier ministre, les Québécois pourront s’amuser au parc ou dans la ruelle avec la famille ou des amis, ils devront toutefois s’en abstenir dans leur cour.

C’est un vote de méfiance à l’égard du sens civique de la majorité des Québécois.

Sans confiance mutuelle, la lutte contre la pandémie risque d’être chaotique et la réélection de monsieur Legault plus aventureuse !