/investigations
Navigation

Investissement Québec perd sa v.-p. aux affaires juridiques

Coup d'oeil sur cet article

La vice-présidente aux affaires juridiques d’Investissement Québec (IQ), Marie-Josée Lapierre, a récemment quitté ses fonctions, moins de trois ans après sa nomination. Contactée par notre Bureau d’enquête, Mme Lapierre a refusé notre demande d’entrevue.

Mme Lapierre était entrée en fonction à IQ en janvier 2018, un an avant la nomination du nouveau président-directeur général de la société d’État, Guy LeBlanc, un ami du ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon.

La vice-présidente aux communications, Gladys Caron, a expliqué que Mme Lapierre était «en très bons termes» avec IQ quand elle a décidé de quitter son poste, le 2 novembre.

«Son éthique n’a jamais été mise en question», a-t-elle répondu par courriel.

ENQUÊTE

Mme Lapierre était parmi les cadres d’IQ interrogés par la commissaire à l’éthique de l’Assemblée nationale Ariane Mignolet. Son enquête qui l’a menée à conclure cet automne que M. Fitzgibbon s’est placé en situation de conflit d’intérêts en intervenant auprès du vice-président d’IQ Yves Bourque pour empêcher que la société d’État accorde un prêt à une entreprise dont il est actionnaire.

Mme Caron a assuré que les règles d’IQ «n’interdisent pas les communications entre les membres de la haute direction [...] et des élus lorsque leurs fonctions le requièrent».