/news/health
Navigation

Pas de travail pour une infirmière belge qualifiée

Coup d'oeil sur cet article

Charlotte Bontemps est arrivée au Québec en 2019 pour changer de vie. Pendant deux sessions, elle a étudié à l'Université du Québec à Rimouski. Avec la pandémie, l'infirmière belge a interrompu son retour aux études et a tenté en vain de travailler. 

Malgré un réseau de la santé en manque de personnel, l'infirmière dit se buter à des procédures administratives et des portes closes. Consciente que son diplôme ne sera pas reconnu au Québec, elle est prête à accepter un poste de préposé aux bénéficiaires.

Or, un employeur éventuel doit d'abord remplir une «étude d'impact sur le marché du travail». Le formulaire en question fait près d'une vingtaine de pages et engendre des frais d'environ 1000$.

Si la procédure a été simplifiée pour certaines catégories d'emplois, les préposés aux bénéficiaires n'en font pas partie.

Cette procédure rebute les employeurs, se désole Mme Bontemps. Pour ajouter à ses difficultés, elle dit être en attente d'un visa de visiteur, après avoir vu son visa d'étudiante arriver à échéance.

À bout de ressources, l'infirmière espère maintenant qu'une intervention politique pourra faire la différence. Elle a interpellé Simon Allaire, député de Maskinongé, sa circonscription.

Au bureau du politicien, on lui a d'abord répondu qu'«un agent du centre local d'emploi peut l'accompagner dans ses démarches. On lui fera ensuite savoir qu'«elle doit poursuivre ses démarches avec son agente d'immigration».

Après avoir décliné les demandes d'entrevue de TVA Nouvelles, le bureau de M. Allaire a répondu par écrit. On soutient travailler sur le dossier pour «s'assurer qu'elle obtienne des réponses rapidement».

Quant au CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec, on se refuse à commenter les cas particuliers. On s'en remet aux règles du ministère de l'Immigration.

«Quand la candidature ne répond pas aux balises, nous ne pouvons malheureusement pas embaucher la personne», a-t-on répondu à TVA nouvelles.