/qubradio
Navigation

District 31: les détracteurs de Caroline Néron «sont des gens qui ont des vies misérables», juge Luc Dionne

District 31
Photo courtoisie, Karl Jessy Caroline Néron

Coup d'oeil sur cet article

L’auteur de District 31, Luc Dionne, n’a pas été tendre à l’endroit des internautes qui ont critiqué le retour au petit écran de Caroline Néron, qui campe le personnage d’une «escorte» de luxe dans la série télévisée.

• À lire aussi: Caroline Néron victime d'attaques personnelles après son arrivée dans District 31

«Ce sont des imbéciles, des imbéciles. Des gens qui ont des vies insignifiantes, qui s’imaginent qu’on s’élève au-dessus des gens en les rabaissant constamment», a-t-il déclaré, sans filtre, lors d’une entrevue avec Sophie Durocher à QUB radio vendredi.

En ce sens, le scénariste parle de «600-700 têtes brûlées» qui ont attaqué la comédienne et femme d’affaires sur les réseaux sociaux. Un nombre qu’il estime minime en comparaison au plus de 1,8 million de fidèles que rassemble la cinquième saison de District 31 quotidiennement.

«Le trois-quarts des gens qui écrivent des commentaires comme ça, ils n’ont rien d’autre à faire. [...] Ce sont des gens qui ont des vies misérables, qui passent leur temps à critiquer tout ce qu’ils voient. Frustrés, pas capables de rien faire eux autres même», a-t-il martelé.

Pour sa part, Luc Dionne n’a que de bons mots pour Caroline Néron, qu’il qualifie de «très bonne comédienne», qui n’abandonne jamais.

«Caroline Néron, dans la vie, elle s’est levée, elle s’est essayée. Elle est tombée, elle s’est relevée, elle est retombée, elle s’est relevée. C’est comme ça et c’est tant mieux. Moi, j’encourage ça, du monde comme ça», a laissé tomber le scénariste.  

  • ÉCOUTEZ l’entrevue de Luc Dionne à QUB radio:   

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions