/lifestyle/health
Navigation

Journée de ski alpin: comment faire le plein d’énergie en temps de pandémie

Group of happy friends having fun. Young people with face mask during COVID-19 coronavirus on a snowy mountain at a ski resort
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les restrictions qui chamboulent nos loisirs durant la période des Fêtes, les activités de plein air restent de bonnes options pour profiter du temps en famille. Les amateurs de ski alpin devront revoir leurs habitudes afin de s’adapter aux nouvelles mesures sanitaires en place. Conseils de pro pour bien manger durant la journée de ski.  

Skier en tant de pandémie

Plusieurs stations de ski restent ouvertes et accueillent les amateurs de ce sport de glisse tout en respectant le plan sanitaire établi par l’Association des stations de ski du Québec (ASSQ). Et parmi les mesures préventives, en zone rouge, il y a la fermeture des cafétérias et des aires de restauration afin de limiter le contact et l’achalandage intérieur. Les chalets et les refuges restent ouverts uniquement pour se réchauffer, et ce pour un temps restreint. Les mordus du ski alpin devront revoir leurs habitudes et prendre soin de s’informer des mesures en place à la station choisie puisqu’elles peuvent différer selon les centres. 

Mesures adoptées dans les stations de ski

Toutes les stations de ski en zone rouge ne pourront pas accueillir les skieurs à l’intérieur pour manger, mais uniquement pour se réchauffer durant une quinzaine de minutes. Les clients auront l’option de manger soit à l’extérieur, soit dans leur auto. 

Certaines stations ont fait preuve de créativité pour offrir des services d’alimentation tout en respectant les directives de santé publique. Par exemple, les stations de ski Val Saint-Côme et Mont Saint-Sauveur ont installé des foodtrucks afin de servir aux clients des repas chauds et froids à l’extérieur. Le Mont Saint-Sauveur a également aménagé des chapiteaux chauffants et un BBQ extérieur ! La station de ski du Mont Orford a installé un comptoir d’alimentation extérieur ainsi que des foyers pour aider les clients à se réchauffer. Les stations en zone orange maintiendront les aires de restaurations ouvertes au public. 

Pour ceux qui comptent profiter du temps des fêtes pour skier dans l’Ouest canadien, il faut s’informer des mesures en place. À Whistler/Blackcomb par exemple, les restaurants au village sont ouverts, mais il est impératif de réserver d’avance. Il faut aussi réserver une place pour manger à la montagne, même si vous avez votre lunch. 

Planifier

Si vous comptez passer la journée en ski, mieux vaut prévoir plusieurs aliments pour nourrir toute la famille. Rien ne vaut la planification pour s’assurer d’avoir suffisamment d’aliments, car le froid et le sport creusent l’appétit ! Avant le départ pour la station, assurez-vous de prendre un bon déjeuner soutenant afin de bien démarrer la journée et d’avoir de bonnes réserves pour commencer. Des grains entiers (rôties 100 % grains entiers ou gruau par exemple), des fruits et une bonne source de protéines (œuf, produits laitiers, fromage, tofu) composeront un petit déjeuner équilibré. Certains skieurs préféreront prendre un gros déjeuner et n’apporter que des collations au lieu de manger un lunch. C’est une option intéressante dans ce contexte sanitaire !

Lunch & collations à apporter

La fermeture des cafétérias et des restaurants en zone rouge peut être perçue de façon positive ! On aura l’occasion de préparer des repas et des collations maison tout en économisant sachant qu’une journée de ski peut coûter cher pour toute une famille ! En prime, ce qui est préparé maison est souvent bien meilleur pour la santé.  

Quelques conseils pour faire le plein d’énergie    

  1. Préparer des sandwichs faits de grains entiers avec suffisamment de protéines pour soutenir plus longtemps. Deux œufs ou au moins 60 g de viande, volaille, poisson permettront d’obtenir suffisamment de protéines. Afin d’éviter que le lunch gèle dans la voiture, il est préférable de le mettre dans un grand sac isolant. 
  2. Pour les skieurs qui désirent un repas chaud, le thermos garni d’une soupe-repas (lentilles, minestrone par exemple) ou d’un plat mijoté (cari de pois chiches, poulet cacciatore, etc.) est toujours une bonne option. S’assurer de réchauffer le thermos 10 min avec de l’eau bouillante avant d’y mettre la nourriture et bien chauffer son repas avant de le mettre dans le thermos. Nos tests maison confirment que le lunch restera chaud 3-4 heures.  
  3. Les collations sont pratiques et permettent de pallier le manque d’énergie. Parmi les collations qui se glissent dans le manteau de ski : les barres tendres (optez pour celles qui contiennent moins de 8 g de sucre et 4 g de fibres et plus), les barres de fruits séchés, le fromage emballé individuellement, les petits sachets de pois chiches grillés, les biscuits aux figues, les boules d’énergie à base de dattes). 
  4. Penser à bien vous hydrater même si la soif est moins présente que durant les sports d’été. Les fontaines d’eau risquent d’être difficiles d’accès, prévoyez apporter de l’eau dans des bouteilles réutilisables. Pensez boire surtout en matinée, car l’eau risque de geler dans votre voiture au bout de quelques heures. On peut aussi traîner avec soi un petit format de 200 ml de jus dilué avec de l’eau (Oasis Hydrafruit). Au retour, pensez à vous réchauffer et vous hydrater avec une boisson chaude (lait chaud à la cannelle, tisane ou un bon chocolat chaud) et faites le plein de carburant avec un souper essentiellement glucidique comme des pâtes nappées de sauce tomates ou encore un risotto. Bonne journée de ski !   

Produits pratiques et santé à découvrir   

  • Les boules d’énergie Fit-Fit sont constituées d’ingrédients de qualité, sans sucre ajouté et sans additifs. Leurs listes d’ingrédients ultra-simples révèlent la présence de purées de dattes ou de figues et de noix (noisette, noix de Grenoble ou noix de coco). Elles fournissent 2 g de fibres par boule. Des disques d’énergie sont aussi super pratiques, car ils se glissent parfaitement dans le manteau de ski. Pour les découvrir : fitfitfit.fit  
Group of happy friends having fun. Young people with face mask during COVID-19 coronavirus on a snowy mountain at a ski resort
Photo courtoisie

  • Les barres tendres et protéinées SnackTonik se déclinent en six variétés. Elles sont constituées de flocons d’avoine ou de soya et autres ingrédients de grande qualité. On aime cette entreprise d’ici fondée par les sœurs Joubert dans la ville de Québec. La barre protéinée chocolat noir et noix de coco apporte 7 g de protéines et 3 g de fibres. On aime la variété proposée, dont la barre tendre aux framboises. Les barres sont sans arachides, sans produits laitiers, et végétaliennes. www.snackdepot.ca   
Group of happy friends having fun. Young people with face mask during COVID-19 coronavirus on a snowy mountain at a ski resort
Photos courtoisie

  • Les « yoyo » aux fruits et légumes de Bear se retrouvent dans la section biologique des épiceries. Sans sucre ajouté et sans agent de conservation, ils contiennent 2 g de fibres et 8 g de sucres par sachet de 20 g. Les enfants les adorent ! Ils représentent assurément une alternative aux rouleaux de fruits composés essentiellement de sucre, colorants et huile de palme.   
Group of happy friends having fun. Young people with face mask during COVID-19 coronavirus on a snowy mountain at a ski resort
Photo courtoisie

► Merci à Fatima-Zahra Mesnaoui, stagiaire en nutrition, pour sa précieuse collaboration

► Pour d’autres conseils : visitez isabellehuot.com