/news/currentevents
Navigation

Les dénonciations continuent d’affluer en masse à la police

Coup d'oeil sur cet article

Recevant un flot important d’appels de dénonciation, les policiers de Québec constatent que l’envie de se rassembler durant la période des Fêtes en pousse plusieurs à outrepasser les consignes de la Santé publique.

• À lire aussi: Party à Québec: «Ils ne comprennent pas»

Entre le 13 et le 19 décembre, pas moins de 131 appels de dénonciation ont été enregistrés au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Bien qu’il s’agisse d’une diminution de quatre appels par rapport à la semaine précédente, la situation demeure importante. 

Si la plupart des interventions ont seulement donné lieu à des avertissements, 29 constats d’infraction d’au moins 1543 $ ont été remis, indique la porte-parole du SPVQ, Sandra Dion. 

Au courant de la même période, les équipes du corps policier dédiées au bon maintien des mesures dans les commerces ont visité 776 établissements différents sur le territoire.

Huit des constats mentionnés précédemment ont d’ailleurs été remis dans des commerces. 

Effectifs nécessaires

Robert Pigeon.
Directeur du SPVQ
Photo Simon Clark
Robert Pigeon. Directeur du SPVQ

Lundi après-midi, en marge d’un point de presse, Robert Pigeon, directeur du SPVQ, ne semblait pas s’inquiéter du respect des mesures sanitaires édictées durant le temps des Fêtes.

« Les gens veulent vraiment que ça fonctionne cette affaire-là. J’ai l’impression que ça va bien se passer dans le temps des Fêtes », a-t-il laissé tomber.

Selon lui, « on a les effectifs nécessaires pour répondre aux appels s’il y en a. Mais on a également l’agilité nécessaire pour en ajouter ou diminuer dépendamment de la courbe des appels qui se présentera devant nous ».

Plus tranquille à Lévis

De l’autre côté du fleuve, la situation est beaucoup moins importante. On ne rapporte que 23 appels de dénonciation dans ce même laps de temps au Service de police de la Ville de Lévis (SPVL).

De ce nombre, neuf ont mené à des avertissements, tandis que les autres se sont révélés infondés. Aucun constat n’a été émis.

Les escouades dédiées à la vérification des commerces en ont visité un total de 128 sans constater d’écart de conduite.

« D’une manière générale, depuis l’installation des mesures sanitaires, on constate que les gens de Lévis se conforment assez bien. Le service n’a pas à déplorer de groupuscules qui ne se conforment pas, ça se passe bien sur le territoire », explique le constable Jean-Sébastien Levan, des relations publiques du corps policier. 

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla