/sports/football/rougeetor
Navigation

Volleyball: Max Losier opte pour le Rouge et Or

Max Losier
Photo courtoisie, Marc-Antoine Hallé Max Losier

Coup d'oeil sur cet article

À l’instar de quelques anciens volleyeurs franco-ontariens qui ont fait leur marque à Laval, l’attaquant-réceptionneur Max Losier s’est engagé avec le Rouge et Or au cours des derniers jours.

Recrue par excellence du RSEQ en 2020, le produit des Titans de Limoilou a tranché en fin de compte entre le Rouge et Or et les Bobcats de Brandon, et il suivra les traces des frères Jérémie et Bruno Lortie, qui ont brillé lors de la victoire au championnat canadien au PEPS en 2013 ainsi que celles de Thierry Lavigne. Il a aussi discuté avec les Golden Bears de l’Alberta, où son bon ami Charles St-Aubin évoluera l’an prochain.

«Plus j’ai découvert la passion de Gino [Brousseau] pour le volleyball, plus ma décision de choisir Laval a été facilitée, a expliqué l’attaquant de 6 pi 4 po. Gino a joué à la même position que moi et il pourra m’aider notamment sur le plan technique. Nous avons sensiblement la même grandeur et la même impulsion. Depuis que je joue au volleyball, j’entends de bonnes choses au sujet de Laval. Mes entraîneurs au niveau secondaire à Franco-Cité [Thierry Lavigne] et au niveau civil avec les Mavericks [Bruno Lortie] ont joué à Laval. J’ai parlé beaucoup à Thierry à ma dernière année au secondaire et je connaissais son opinion.»

«Brandon m’a fait une offre, mais je voulais continuer d’étudier en français», de poursuivre le champion canadien U-18 de volleyball de plage en 2019 en compagnie de St-Aubin. «J’ai parlé un peu à l’entraîneur de l’Alberta, mais les Golden Bears n’étaient pas dans mon choix final. Quant aux équipes de l’Ontario, je ne voulais pas affronter de nouveau les mêmes joueurs et je souhaitais vivre une expérience différente.»

Après être tombé dans l’œil de l’entraîneur-chef Rock Picard lors de la présentation de la Coupe de l’Est alors qu’il portait les couleurs des Mavericks d’Ottawa, Losier a décidé de poursuivre son parcours avec les Titans en septembre 2019, où il a retrouvé St-Aubin et changé de position.

«Les Titans nous avaient détruits, et Charles m’a convaincu de le rejoindre, a-t-il raconté. Rock m’a alors demandé si je préférais faire des passes ou frapper le ballon. Au volleyball de plage, on s’échangeait les rôles, moi et Charles. J’ai changé de position, et ce fut une bonne chose. Je préfère frapper que faire des passes. Parce que je viens du système scolaire ontarien et que je n’ai pas besoin de diplôme collégial pour entrer à l’université, je pensais jouer un an seulement à Limoilou, mais j’ai décidé de continuer cette année, mais la COVID-19 a changé les choses. C’est la meilleure décision que je rentre à Laval dès septembre 2021.»