/opinion/columnists
Navigation

Enfermé dans son monde

Coup d'oeil sur cet article

La majorité des Québécois passeront les Fêtes enfermés chez eux, beaucoup dans leur bulle familiale et d’autres seuls.

La plupart ne retrouveront pas tout leur monde pour ce temps habituel de festivités.

La privation demeure sévère, elle se justifie si on espère retrouver la liberté d’embrasser et de câliner.

D’autre part, plusieurs s’enferment dangereusement dans leur monde et se transforment en potentiel danger pour leurs concitoyens---.

Les idiots de toutes espèces se multiplient, chacune de celles-ci s’inscrivant dans un monde parallèle avec les vérités qui l’accommodent---.

L’idiotie menant le monde

Enfermés par des algorithmes qui les abreuvent de sites confortant leurs préjugés, des millions de citoyens deviennent sourds aux voix qui font appel à leur bon sens civique.

Les manifestations récentes de « covidiots » illustrent parfaitement cette absence de bon sens et cette faculté accrue de nier les évidences.

Les départs vers le sud constituent également un reflet de ce nombrilisme grimpant où on se fout des conséquences éventuelles pour les voisins.

Le champion sans conteste reste le président sortant Donald Trump qui réussit à entraîner dans sa folie un aréopage de politiciens républicains, une bande de conspirationnistes et plus de 70 millions d’Étatsuniens.

On ne se surprend donc plus d’entendre des négationnistes de l’Holocauste ou d’autres convaincus que l’homme n’a jamais marché sur la Lune. 

Encore plus sournoisement, le mal s’instille même dans notre champ politique alors qu’un sondage Léger nous révèle l’ignorance des Québécois à l’égard de plusieurs personnalités du domaine. 

Les gens se contentent d’entendre la vérité qui fait leur affaire.

Les Lumières

En cette avant-veille de Noël, dans un monde étourdi par ces univers parallèles, je rêve d’un nouveau siècle des Lumières.

J’ambitionne le retour des réflexions et de l’esprit critique pour construire un monde plus solidaire.

Ce n’est pas pour demain, mais en attendant, retrouvons de la magie des Fêtes !