/travel
Navigation

Les drapeaux de l’Arctique

Qamani’tuaq (Baker Lake), Nunavut 64°20’20.5»N 95°55’56.5»W

Les drapeaux de l’Arctique
Photo Mathieu Dupuis

Coup d'oeil sur cet article

Fréquemment, le Grand Nord canadien est associé à une vaste étendue désertique, dépourvue de toutes infrastructures humaines. Ce n’est pas le cas. Même dans certains coins vraiment très éloignés sur le territoire, il y a des entreprises de ressources naturelles, des villages inuits et des routes parfois impressionnantes à parcourir. Lors d’un déplacement dans les environs du 62e parallèle, un blizzard m’a empêché de me rendre à destination. Obligé de rebrousser chemin, j’ai dû passer la nuit dans un camp minier. La règle d’or, en particulier sur cette route : ne jamais laisser le réservoir descendre sous la moitié et garder une visibilité suffisante pour apercevoir les bornes de sécurité. En l’occurrence, les fameux drapeaux ultrarésistants aux intempéries. Au lever du soleil, vers 9 h 50, déjà aux premières loges, j’ai pu admirer les lueurs de l’aube. Que de beauté à l’horizon en ce matin glacial ! Dans un désert arcti-que mordu par un mercure avoisinant les -55 °C, ces fameux drapeaux frigorifiés me faisaient penser à ce que les phares représentent pour les marins... À y repenser, chaussé de bottes pouvant affronter des températures allant jusqu’à -100 °C, je me souviens du crissement de mes pas dans la neige durcie s’apparentant à un bruit de styrofoam. À vrai dire, ce drapeau m’a surtout fait penser à celui qu’un astronaute aurait planté sur la Lune !

Appareil : Canon EOS 6D

Objectif : EF 17-40mm f/4L USM

Exposition : 1/100s à f/8

ISO : 250