/opinion/columnists
Navigation

Lire, c’est résister

Coup d'oeil sur cet article

Très récemment encore, on a eu cette discussion sur le français. M’est avis qu’une des choses qui menace le plus notre langue, c’est cette globalisation de la culture à laquelle personne n’échappe. Lire, lire des livres d’ici, c’est pour moi un acte de résistance.

Je vous présente donc, bien humblement, la liste des livres qui m’ont accompagnée et habitée au cœur de cette époque faite de grands bouleversements. 

La trajectoire des confettis, Marie-Ève Thuot

Photo courtoisie

Sur une centaine d’années, ça raconte les vies de personnages qui remettent en question les normes sociales et dont les destins s’entremêlent. Y a des petites passes qui donnent chaud là où vous pensez, pis en bonus, ça fait réfléchir à tout ce que l’on s’impose au nom du couple. 

Fourrer le feu, Marjolaine Beauchamp 

Photo courtoisie

OK, c’est un recueil de poésie, mais c’est mon préféré. On a parfois des préjugés contre le genre, mais faut pas. C’est pas de la poésie « plate » qui rime, ça se lit d’un trait (ou pas) et ça nous fesse en plein cœur. 

Les murailles, Erika Soucy 

Photo courtoisie

C’est l’histoire d’une femme qui s’envole pour La Romaine afin de comprendre ce qui a poussé tous les hommes de sa famille, son père en particulier, à s’y enfuir et à délaisser leur famille. 

Kuessipan, Naomie Fontaine 

Photo courtoisie

Il y a le film, mais il faut impérativement lire le livre, d’une grande beauté. Ça parle du quotidien sur une réserve innue, mais aussi d’une histoire bouleversante d’amitié entre deux âmes qui ne sont pas nées sous la même étoile.  

Le Plongeur, Stéphane Larue

Photo courtoisie

La personne la moins importante et la plus importante dans un resto, c’est le plongeur. Alors que nos restaurateurs traversent une crise sans précédent, il fait bon de se plonger dans le ventre d’un restaurant et d’accompagner son plongeur tant au lavabo que dans son vice, le jeu.  

Chienne, Marie-Pier Lafontaine  

Photo courtoisie

C’est l’histoire d’une enfant qu’on maltraite physiquement et psychologiquement. Une enfant qu’on attache à une chaise. Une enfant martyre qui nous fera penser aux histoires sordides qu’on a vu défiler dans l’actualité ces derniers mois. Faut avoir le cœur bien accroché. 

On tente souvent par tous les moyens d’éloigner nos enfants de leurs sataniques tablettes, voici de quoi les divertir un tantinet avant qu’ils ne retournent être des petits zombies attachants devant Roblox

Tommy l’enfant-loup, Samuel Archibald

Photo courtoisie

J’avoue tout de suite mon conflit d’intérêts : ce livre a été écrit par le père de mes enfants. Ça se passe au Lac-Saint-Jean et ça raconte la quête d’un petit garçon qui n’est pas comme les autres et qui essaie, avec l’aide d’un vieux monsieur, de comprendre d’où il vient. 

Le grand Antonio, Élise Gravel 

Photo courtoisie

Élise, c’est la rock star des enfants. Elle m’a déjà raconté que, l’été, elle voit des petits pointer sa maison et dire « c’est là qu’elle reste ». Élise habite Rosemont, comme l’homme fort de cet album, qui ravira petits et grands.