/weekend
Navigation

Nos 10 shows favoris de la pandémie

Coup d'oeil sur cet article

Quand les portes des salles de spectacles ont été cadenassées au début de 2020, les artistes ont rapidement identifié des plans B pour continuer de faire entendre leur musique. Les écrans, principalement ceux de nos ordinateurs, sont devenus leur salut, et le nôtre, sauf pour quelques chanceux qui ont pu assister à des spectacles en personne durant l’été.

• À lire aussi: Les meilleurs albums de l'année : notre équipe se prononce

Voici dix concerts qui nous ont fait vibrer pendant le confinement.

Post Malone, Hommage à Nirvana  

Photo d'archives

◆ 24 avril, en direct de chez lui

(CB) – Parfait dans son imperfection, étonnant de par son protagoniste, le confinement nous aura donné le plus bel hommage à ce jour à Nirvana. Comme si l’esprit de Kurt Cobain avait pris possession de Post Malone pendant 75 minutes. 

Dear Criminals, Lone Ride   

Photo d'archives, Agence QMI

◆ 28 mai, au Lion d’Or

(RGM) – En un week-end de mai, Dear Criminals a offert 94 miniprestations d’une chanson pour des publics d’un à deux spectateurs. Il s’agissait des premiers « concerts » de la pandémie. Après deux mois et demi de confinement, cette expérience allait s’avérer bouleversante. Jamais nous n’aurions pensé qu’une petite prestation intime d’une seule chanson allait nous ébranler autant. 

Spectacle de la Fête nationale  

Photo d'archives, YAN TURCOTTE

◆ 23 juin, Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières

(CB) – Oubliez la polémique au sujet de la malheureuse absence du drapeau du Québec. Face à des contraintes inédites et sans public, le spectacle de la Fête nationale a gagné en créativité et en diversité, il a célébré les jeunes artistes émergents et les vétérans. Rassembleur, comme il se devait de l’être dans les circonstances. 

Roxane Bruneau    

Photo d'archives, Agence QMI

◆ 15 juillet, Musiparc de la baie de Beauport

(SG) – Réussir à mettre le feu aux poudres devant des voitures, il faut le faire. Avec sa fougue habituelle, Roxane Bruneau nous a permis de vivre l’ambiance la plus folle de l’été 2020 en présentiel. Juste pour ce petit instant de normalité, merci ! 

Dumas, Le cours des jours  

Photo d'archives, Agence QMI

◆ 30 septembre, au La Tulipe

(RGM) – Juste avant que les salles ne referment à nouveau leurs portes, Dumas a pu jouer le seul de ses spectacles prévus à Montréal pour sa minitournée de l’album Le cours des jours, paru en 2003. On sentait qu’on vivait un moment spécial, ce soir-là. On ne savait alors pas que ce serait le dernier concert vivant que l’on verrait en 2020. 

Billie Eilish, Where Do We Go ? The Livestream   

Photo AFP

◆ 24 octobre, en direct de Los Angeles

(RGM) – Billie Eilish n’avait donné que trois petits concerts de sa nouvelle tournée mondiale quand la pandémie a frappé les États-Unis. Des mois plus tard, la chanteuse a décidé de faire plaisir à ses admirateurs avec un concert virtuel de grande envergure, donc la conception visuelle a été confiée à Moment Factory. La chanteuse de 18 ans a encore une fois manifesté toute l’étendue de son talent.

Dua Lipa, Studio 2054   

Photo d'archives, Capture d'écran

◆ 27 novembre, en direct d’un hangar londonien

(RGM) – Un énorme party virtuel disco en compagnie de plusieurs invités de marque, dont Angèle, Kylie Minogue et FKA Twigs. En grande forme, la chanteuse a livré plusieurs pièces de son excellent album, Future Nostalgia, paru plus tôt cette année. Un événement mondial qui a été vu par plus de cinq millions de personnes. 

Alexander Shelley dirige Richard Strauss et Sibelius    

Photo d'archives, Antoine Saito

◆ 24 novembre 2020, Orchestre symphonique de Montréal

(YL) – L’œuvre Quatre derniers lieder de Richard Strauss, écrite en fin de vie, aborde la joie, la peine, le bonheur et l’angoisse. L’OSM et la soprano Adrianne Pieczonka ont livré, sous la direction du chef Alexander Shelley, un testament musical d’une vingtaine de minutes tout en dramaturgie. Une œuvre toute en beauté et un superbe concert. 

Le Petit Prince   

Photo d'archives, Yves Renaud

30 octobre, l’Orchestre Métropolitain et le Théâtre du Nouveau Monde

(YL) – Mélange bien dosé de théâtre et musique, Le Petit Prince a été une belle redécouverte du célèbre conte de Saint-Exupéry. Cette relecture, avec un Renaud Lacelle-Bourdon sensible, émerveillé et plein de candeur dans le rôle du Petit Prince, donnait le goût de plonger à nouveau dans cette histoire d’amitié entre un petit garçon et une rose. 

Ghostly Kisses    

Photo Didier Debusschere

20 novembre, Palais Montcalm de Québec

(CB) – Secret bien gardé de la ville de Québec, Margaux Sauvé séduit bien des mélomanes, ici comme ailleurs, avec sa pop éthérée. Son concert virtuel était à l’image de la musique qu’elle livre sous le nom de Ghostly Kisses : sensible, doux et d’une exquise beauté sonore.