/weekend
Navigation

Les meilleurs albums de l'année : notre équipe se prononce

Coup d'oeil sur cet article

Ils nous ont fait rêver, danser, réfléchir. Ils nous ont permis de décrocher, de se défouler, de crier notre rage. Ce sont nos albums favoris de cette bizarre d’année 2020. 

CÉDRIC BÉLANGER  

1 .Sault, Untitled (Black Is) et Untitled (Rise) 

Photo courtoisie

Permettez-moi de déroger à la convenance. En 2020, j’ai deux albums favoris. Lancés à quelques mois d’écart, mais portés par le même sentiment de révolte qui a animé les manifestations monstres du mouvement Black Lives Matter, ces deux albums de la mystérieuse formation britannique Sault sont indissociables l’un de l’autre. 

D’abord à cause du propos, mis en lumière d’emblée par les titres des 35 pièces qui forment ces deux entités. Why We Cry Why We Die, Don’t Shoot Guns Down, Fearless, Scary Times, tout sur Untitled (Black Is) et Untitled (Rise) se rattache à la mort de George Floyd et ses conséquences. Tout scande l’envie d’un monde meilleur, égalitaire, juste, le poing brandi. « Ils ne peuvent nous arrêter, nous allons nous battre », promet le band, dans Street Fighter

Ensuite, il y a cette fusion rien de moins qu’exceptionnelle de R&B, de soul, de funk, d’afrobeat, de hip-hop, de disco. Sault a pigé dans plus d’un demi-siècle de musique noire pour en tirer ce qui peut être considéré comme la trame sonore idéale de l’année 2020. Avec une aisance déconcertante, les artisans de ces deux bijoux traduisent l’urgence du moment en passant d’un style à l’autre sans jamais s’égarer en chemin. 

À l’évidence plus intéressés à créer qu’à faire de la promotion, les membres de ce quatuor n’accordent aucune entrevue et bonne chance pour trouver des images d’eux sur le web. Ça explique certainement pourquoi leur musique passe presque inaperçue chez nous. 

N’empêche, ces albums sont remarquables. Jubilatoires. Essentiels. 

► Chanson à écouter : Toutes, mais s’il faut choisir (et parce que Raphaël avait déjà choisi Wildfires), allons-y avec I Just Want to Dance 

2 . Klô Pelgag, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs 

► Chanson à écouter : Mélamine

 

3. Fiona Apple, Fetch the Bolt Cutters  

► Chanson à écouter : Shameika 

 

4. Taylor Swift, folklore 

► Chanson à écouter : Cardigan

 

5. Marie-Pierre Arthur, Des feux pour voir  

► Chanson à écouter : Des feux pour voir

 

6. Khruangbin, Mordechai 

► Chanson à écouter : Pelota

Photo courtoisie

 

7. Beyries, Encounter 

► Chanson à écouter : Over Me

 

8. Dua Lipa, Future Nostalgia 

► Chanson à écouter : Hallucinate

 

9. Róisín Murphy, Róisín Machine 

► Chanson à écouter : Incapable

 

10. Witch Prophet, DNA Activation 

► Chanson à écouter : Makda

Journal de Québec

RAPHAËL GENDRON-MARTIN  

1. Klô Pelgag, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs 

Photo courtoisie

Les attentes étaient élevées pour ce troisième album de Klô Pelgag, après l’excellent L’étoile thoracique, paru en 2016. Et après une sortie repoussée de deux mois et demi, pandémie oblige, on a enfin pu écouter ce fameux Notre-Dame-des-Sept-Douleurs en juin. Et ouf, la claque au visage !  

Ce magnifique album très maîtrisé du début à la fin est un petit bijou. On sent que l’auteure-compositrice est habituée à travailler avec son coréalisateur, Sylvain Deschamps, qui l’épaule depuis 2013. 

Musicalement, les arrangements, dont certains sont signés Owen Pallett, sont riches et nous emmènent pleinement dans l’univers imaginé par Klô. Les paroles, elles, font écho au titre de l’album. On y aborde des thèmes sombres (mort, anxiété, séparation) qui ne sont toutefois pas lourds, car l’atmosphère sonore du disque se veut plutôt lumineuse. 

Nos coups de cœur sur ce disque sont très nombreux. On pense d’abord à Rémora, et son changement de ton à mi-parcours. On poursuit avec la dynamique Umami, et ses « oh-waou-oh-waou ». On continue avec À l’ombre des cyprès, et ses lignes poétiques inspirées. Et on donne le coup d’assommoir avec l’éclatée Mélamine, que l’on envisage déjà très percutante en concert. 

Le bond de géant qu’a fait Klô Pelgag depuis ses débuts, avec le pourtant convaincant L’alchimie des monstres en 2013, est pour le moins impressionnant. L’artiste de 30 ans semble posséder une créativité sans bornes et il sera vraiment intéressant de la suivre au cours des prochaines années. 

► Chanson à écouter : Umami 

 

2. Dua Lipa, Future Nostalgia 

► Chanson à écouter : Levitating

 

3. Louis-Jean Cormier, Quand la nuit tombe 

► Chanson à écouter : Croire en rien

 

4. Sault, Untitled (Black Is)/(Rise) 

► Chanson à écouter : Wildfires

Photo courtoisie

 

5. P’tit Belliveau, Greatest Hits Vol. 1 

► Chanson à écouter : Les bateaux dans la baie

 

6. Caribou, Suddenly  

► Chanson à écouter : You and I

 

7. Andy Shauf, The Neon Skyline 

► Chanson à écouter : Try Again

 

8. The Strokes, The New Abnormal 

► Chanson à écouter : Selfless

 

9. Sufjan Stevens, The Ascension

► Chanson à écouter : Video Game

Photo courtoisie

 

10. Tame Impala, The Slow Rush

► Chanson à écouter : Lost In Yesterday

 

YVES LECLERC  

1. Neal Morse, Sola Gratia  

Le Journal de Québec

Même en pandémie, Neal Morse est un homme fort occupé.  

Le multi-instrumentiste américain originaire de la Californie, actif avec les formations Transatlantic, Flying Colors et le Neal Morse Band, a lancé en septembre dernier un opus solo intitulé Sola Gratia. Un an après l’opéra rock Jesus Christ The Exorcist

Neal Morse, c’est du rock progressif « old-school » avec des envolées de guitares et de claviers, des passages de mellotron, de longs segments instrumentaux, des thèmes qui reviennent et des chœurs qui résonnent. 

Sola Gratia est un album concept qui raconte la conversion de Paul décrite dans le Nouveau Testament. Oui, Neal Morse aborde le christianisme à travers ses albums depuis la guérison de sa fille Jayda qui a survécu une opération à cœur ouvert.  

Pour cet album, l’ex-Spock’s Beard a écrit les 14 chansons et les a enregistrées à distance avec ses complices Randy George (basse), Eric Gillette (guitare), Mike Portnoy (batterie) et Bill Hubauer (claviers). 

J’adore les albums concept et le musicien américain est un spécialiste de la chose. Avec lui, on part en voyage. Et Sola Gratia en est tout un. Une aventure de plus d’une heure où l’on navigue à travers toutes sortes de paysages musicaux. 

On lui reproche, depuis quelques années, de se répéter, mais Neal Morse demeure un génie dans sa façon de bâtir ses chansons. Il touche au rock progressif de facture classique, au hard rock et même à la musique symphonique. Les albums ordinaires sont rarissimes. Sola Gratia a été l’album qui m’a procuré le plus de plaisir en 2020. 

► Chanson à écouter : Never Change – In the Name of the Lord 

 

2 . The Dears, Lovers Rock 

► Chanson à écouter : Stille Lost

 

3. The Pineapple Thief, Versions of the Truth 

► Chanson à écouter: Demons

 

4. AC/DC, Power Up 

► Chanson à écouter : Realize

 

5. Fates Warning, Long Day Good Night  

► Chanson à écouter : The Last Song

 

6. Dany Placard, J’connais rien à l’astronomie 

► Chanson à écouter : There Was a Friend (Part 2) 

 

7. Daniel Bélanger, Travelling 

► Chanson à écouter : Aux champignons par temps clair

8. Klô Pelgag, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs 

► Chanson à écouter : Rémora

 

9. Max Richter, Voices 

► Chanson à écouter : Mercy

 

10. Bob Dylan, Rough and Rowdy Ways 

► Chanson à écouter : Black Rider

 

BRUNO LAPOINTE  

1. Paloma Faith, Infinite Things 

Courtoisie

Le parcours de Paloma Faith est pratiquement sans faux pas. Depuis son premier album, Do You Want the Truth or Something Beautiful? en 2009, la Britannique a su non seulement se réinventer, mais se surpasser continuellement. Et elle ne fait pas exception cette année avec Infinite Things, où elle allie la pop, le R&B et la soul pour créer un véritable bijou musical. 

Mystérieusement – et cruellement – méconnue de ce côté-ci de l’Atlantique, la Britannique épate donc à nouveau, mais sans les artifices usuels. Car au centre de ce projet, au-delà des mots, il y a la voix de Paloma Faith. Tantôt puissante, tantôt éthérée, la chanteuse fait ici étalage de son impressionnant registre, sans jamais tomber dans la complaisance, la démesure ou la pétarade. Son timbre si distinctif n’aura jamais été aussi enivrant. 

Il faut également dire que l’essentiel de ce Infinite Things a été écrit en plein confinement. Et ça, ça paraît. Car on y sent tour à tour l’urgence de vivre, l’incertitude, le désespoir, puis l’espoir, entre autres, qui confèrent à l’album cette pertinence, cette synchronicité et ce je-ne-sais-quoi indescriptible, mais bel et bien perceptible, qui transcende chaque écoute. 

► Chanson à écouter : Supernatural

 

2. Roxane Bruneau, Acrophobie 

► Chanson à écouter : Aime-moi encore

 

3. Harry Styles, Fine Line 

► Chanson à écouter : Treat People with Kindness

 

4. Maude Audet, Tu ne mourras pas 

► Chanson à écouter : Demande-moi

 

5. Steps, What the Future Holds 

► Chanson à écouter: What the Future Holds

Photo courtoisie

 

7. Miley Cyrus, Plastic Hearts 

► Chanson à écouter : Midnight Sky

 

8. Kinkead, Migration 

► Chanson à écouter : Savane

 

9. Kylie Minogue, Disco 

► Chanson à écouter : Magic

 

10. Peter Peter, Super Comédie 

► Chanson à écouter : Les mariés ont disparu