/lifestyle/techno
Navigation

Photo de vous sur les réseaux sociaux: vous avez votre mot à dire

Coup d'oeil sur cet article

Les réseaux sociaux font maintenant partie du quotidien pour beaucoup de gens. Est-ce que cela signifie que vous êtes obligé d’accepter qu’on y publie une photo de vous ?

Le consentement, la règle d’or

Vous avez votre mot à dire lorsque votre image est utilisée, que ce soit sur les réseaux sociaux ou ailleurs. Ce droit existe pour protéger votre vie privée. Donc, vous devriez toujours accepter­­­ qu’une photo de vous soit publiée avant qu’elle ne le soit. 

Vos recours

Vous pourriez vous adresser à un juge et demander un dédommagement si une photo ou une vidéo vous mettant en scène a été publiée sans votre accord et qu’elle vous cause de l’inconfort ou du tracas. 

S’il s’agit d’une photo ou d’une vidéo à caractère sexuel, des organismes comme AidezMoiSVP.ca peuvent vous aider à la retirer d’internet. 

Les limites du droit à l’image

Votre image peut être utilisée sans votre permission dans certaines circonstances particulières. Par exemple, si vous êtes un artiste célèbre, un politicien ou un joueur de hockey de la ligue nationale, vous devez vous attendre à ce qu’on empiète un peu sur votre droit à la vie privée.

Votre image peut aussi être utilisée pour informer le public. Par exemple, si vous êtes témoin dans un procès important, il est possible qu’on diffuse des photos de vous. Votre image peut aussi être utilisée sans votre permission si vous êtes dans une foule ou devant un monument historique ou une place publique, comme la tour Eiffel, alors que vous la contempliez parmi d’autres touristes. Ces situations arrivent moins fréquemment actuellement, mais un jour, elles feront de nouveau partie de notre quotidien !

Texte informatif – Ce texte ne constitue pas un avis juridique; il est recommandé de consulter un avocat ou un notaire pour un tel avis. Éducaloi est un organisme à but non lucratif dont la mission est d’informer les Québécois de leurs droits et obligations dans un langage clair».