/news/green
Navigation

[EN IMAGES] Un Noël à l’eau pour plusieurs foyers

Des inondations ont forcé l’évacuation de 266 personnes dans la région de Québec vendredi soir

Coup d'oeil sur cet article

Frappés par des inondations pour couronner une année 2020 déjà éprouvante, plusieurs citoyens de la région de Québec ont finalement soufflé un peu, samedi, lorsque les cours d’eau se sont calmés.  

• À lire aussi: [EN IMAGES] Québec et Saint-Raymond-de-Portneuf sous l’eau

• À lire aussi: [EN IMAGES] Les rivières se déchaînent au Québec

« On a dû être évacués par les policiers alors qu’on était en train de déballer les cadeaux en facetime avec notre famille. Disons que ça finit très mal une année déjà difficile », s’est exprimé Yan Létourneau, l’un des citoyens affectés par le débordement de la rivière Jacques-Cartier. 

M. Létourneau fait partie des 266 personnes qui ont été évacuées vendredi de l’île Enchanteresse (207), de secteurs de la ville de Québec (30), de Saint-Raymond-de-Portneuf (20) et de Lac-Beauport (5). 

Ils ont tous pu renouer avec leur domicile hier après-midi, quand les rivières ont été jugées stables par la Sécurité publique de la région. 

Lourds dégâts

Le sous-sol inondé de Richard Leclerc, à Shannon.
Photo Jérémy Bernier
Le sous-sol inondé de Richard Leclerc, à Shannon.

Un retour qui ne se fait pas sans peine, car plusieurs doivent maintenant constater l’ampleur des dégâts. 

« On a acheté cet été, c’est un peu notre baptême de l’eau. Mais on côtoie des gens qui habitent ici depuis 20 ans qui nous disent qu’ils n’ont jamais vécu ça. On a des voisins qui ont été évacués, d’autres ont acheté leur maison il y a trois semaines et là elle est scrap », se désole l’un des résidents également près de la rivière Jacques-Cartier, Samuel Cadorette-Rioux. 

Des arbres déracinés

Le retour à la maison a été particulièrement brutal, samedi, pour les riverains de l’île Enchanteresse, à Sainte-Brigitte-de-Laval. 

Au total, 207 citoyens du secteur ont été évacués vendredi en raison des craintes d’inondations aux abords de la rivière Montmorency. 

Plusieurs résidents n’ont pas retrouvé leur île dans le même état qu’ils l’avaient quittée vendredi matin. 

La montée des eaux a fait des dégâts sur ce terrain de l'île Enchanteresse.
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Capture d'écran, TVA Nouvelles
La montée des eaux a fait des dégâts sur ce terrain de l'île Enchanteresse. Capture d'écran, TVA Nouvelles

Des trous béants se sont créés dans la chaussée, des résidences ont été inondées et des arbres ont été déracinés par la force de la nature.  

« C’est notre petit coin de paradis qui ne l’est plus », laisse tomber Guylaine Giguère, l’une des sinistrées venues constater les dégâts sur place. 

Le niveau de la rivière Montmorency a atteint son plus haut niveau vers 23 h 45 vendredi soir. La situation s’est ensuite calmée avec l’arrivée du froid dans la nuit. 

La rivière Saint-Charles a été le dernier cours d’eau problématique dans la région de Québec. Aucune évacuation n’a cependant été faite. 

Selon le directeur régional de la Sécurité publique, Éric Drolet, le niveau de la rivière a atteint son apogée à 21 h pour ensuite diminuer. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.