/news/consumer
Navigation

Un magasinage du lendemain de Noël contrôlé et surveillé

Il est interdit d’acheter des biens non essentiels dans les magasins à grande surface, jusqu’au 11 janvier

Coup d'oeil sur cet article

Produits non essentiels barricadés, employés qui escortent les clients pendant leurs courses et gardiens de sécurité qui limitent l’entrée des centres commerciaux... c’est une expérience de magasinage restreinte et sous surveillance qui attend les Québécois pendant ce deuxième confinement.

« J’ai reçu une carte-cadeau pour Noël et j’étais venu [aux Promenades Saint-Bruno] pour profiter des rabais du Boxing Day », a lancé Habib Ibrahimi.

Ce dernier a plutôt rebroussé chemin samedi puisque tous les commerces non essentiels sont fermés jusqu’au 11 janvier.

À l’entrée du centre commercial, sur la Rive-Sud, un employé interrogeait les rares clients et s’assurait qu’ils se rendaient bien dans un des quelques magasins ouverts.

« Pour entrer, ils doivent avoir une raison précise. Il n’y a pas de flânage autorisé », a noté une gardienne de sécurité.

Même son de cloche aux Galeries d’Anjou, à Montréal. Un agent d’accueil questionnait les clients, alors que des sections entières étaient fermées et des gardiens de sécurité étaient aux aguets pour vérifier que personne ne se promenait inutilement.

Les deux représentants du Journal n’ont d’ailleurs pas pu y rentrer lors d’une première tentative parce qu’ils n’avaient pas d’endroit précis où se rendre.

Au Canadian Tire de Saint-Bruno-de-Montarville, chaque client qui entrait était escorté par un employé.

« On a mis les produits essentiels dans une zone à l’entrée du magasin et les employés accompagnent les clients lorsqu’ils ont besoin de quelque chose qui se trouve dans les allées », a expliqué le directeur général, Guillaume Donais.

Cette façon de fonctionner convenait samedi, car moins de 10 clients se trouvaient dans le magasin vers 11 h.

« On est tellement dans l’inconnu. On va s’adapter au besoin », a ajouté M. Donais.

Calme plat

D’ailleurs, si le lendemain de Noël est connu pour son traditionnel Boxing Day, il régnait plutôt un calme plat dans les commerces ouverts samedi.

Les magasins à grande surface avaient tout un défi logistique afin d’adapter leurs rayons pour n’y offrir que des produits essentiels.

« On a profité de la journée de Noël pour tout placer. Normalement, on prépare le Boxing Day, mais cette année on a [barricadé] une partie du magasin », a fait savoir Sébastien Cadieux, gérant au Walmart, à Saint-Bruno-de-Montarville.

Les commerçants rencontrés se réjouissaient de voir que les clients étaient compréhensifs face aux nouvelles mesures sanitaires. Des policiers visitaient aussi les magasins, samedi, pour s’assurer qu’aucun client ne leur donnait de fil à retordre. 

Ouvert ou fermé ?  

Ce qui reste ouvert  

  • Épiceries et commerces d’alimentation 
  • Animaleries 
  • Garages, mais seulement pour les réparations 
  • Pharmacies 
  • Quincailleries, mais seulement pour la vente de produits essentiels 
  • Société des alcools du Québec (SAQ) 
  • Société québécoise du cannabis (SQDC) 
  • Restaurants, pour la livraison et à emporter seulement 
  • Réparation et location d’équipement sportif et de plein air 
  • Dépanneurs 
  • Commerces d’articles médicaux, orthopédiques et soins de la vue 
  • Commerces d’équipements de travail (sécurité et protection) 
  • Commerces de produits d’entretien ménager et de bâtiments 
  • Commerces offrant des services de réparation d’équipement informatique et électronique 
  • Les services professionnels de soins de santé, tels que les dentistes, optométristes, physiothérapeutes, massothérapeutes ou ostéopathes pourront poursuivre leurs activités.    

Ce qui est fermé jusqu’au 11 janvier  

  • Salons de coiffure 
  • Commerces d’esthétique (manucure, pédicure) 
  • Spas 
  • Librairies 
  • Magasins sportifs (sauf pour location d’équipement plein air et réparation) 
  • Bijouteries 
  • Détaillants de vêtements et de chaussures 
  • Centres commerciaux : les aires de circulation seront cependant ouvertes pour assurer l’accès aux commerces qui ne sont pas visés par les fermetures.