/lifestyle/books
Navigation

Une décision bien réfléchie

Il acquiert trois librairies en pleine pandémie

Jean-Philippe Allard
Photo courtoisie Jean-Philippe Allard

Coup d'oeil sur cet article

Au moment où l’économie vacillait de tout bord et tout côté, en pleine pandémie, Jean-Philippe Allard a fait l’acquisition des librairies Papeterie commerciale d’Amos, de Malartic et de Val-d’Or. Une décision réfléchie et qui n’a pas été prise à l’aveuglette.

Les démarches avaient été entreprises vers la fin du mois de février et le projet d’acquisition s’est conclu le 1er août. 

« René Cantin, qui était propriétaire depuis 35 ans, était prêt à autre chose et prendre sa retraite. Mon père, qui le connaissait, m’a parlé de cette opportunité », a-t-il raconté, dans un entretien.

Directeur des finances et approvisionnement dans une entreprise spécialisée de Val-d’Or, Jean-Philippe Allard était, depuis quelques années, à la recherche d’une occasion d’affaires locale afin d’offrir un service de proximité.

« Il y a des gens qui nous trouvaient braves pour se lancer en affaires dans ce temps-là, mais ça ne me fatiguait pas du tout. Oui, c’était un gros investissement, en se demandant si nous étions pour réussir à faire les paiements à la fin du mois, mais les chiffres étaient là avec une entreprise établie depuis 1964 », a-t-il fait remarquer.

Le plus difficile a été de procéder, en novembre, au déménagement de la succursale d’Amos, de la 1re Avenue, vers le centre commercial Place Centre-Ville en pleine pandémie. 

Les employés

La période des Fêtes est bonne pour les trois librairies, regroupées pour le volet papeterie sous la bannière Hamster.

« Les ventes sont bonnes et les gens achètent beaucoup de livres. Nous sommes dans une bonne période. On pensait être bon pour continuer après le temps des Fêtes, mais on s’aligne pour faire juste des commandes en ligne, en raison de la fermeture des commerces jusqu'en janvier. On est prêt et nous allons pousser notre clientèle vers le site leslibraires.ca et vers notre page Facebook. C’est clair que le volume de ventes va baisser, mais les clients vont revenir en janvier », a-t-il fait remarquer.

La déception est surtout en ce qui concerne les employés des trois commerces. 

« J’ai trouvé ça difficile de dire aux employés qu’ils vont devoir être au chômage durant deux semaines et en espérant que ça soit juste deux semaines. C’est ça qui me fatigue le plus. Je n’ai pas un assez gros volume de ventes en ligne pour être en mesure de faire fonctionner toute mon équipe », a-t-il dit.

Papeterie commerciale n’a pas pu profiter, durant les semaines de fermetures des commerces jugés non essentiels, de l’explosion des ventes en ligne. La plateforme lesbraires.ca avait, pour toutes sortes de raisons, été désactivée par l’ancien propriétaire. Elle a été activée en septembre dernier.

« Les gens commencent à aller sur cette plateforme. On n’a pas le choix dans le contexte actuel d’avoir une présence web », a-t-il fait savoir. 


On peut se procurer des livres dans les libraires indépendantes via le site leslibraires.ca.

Les suggestions de Jean-Philippe  

Fauna : un fascinant voyage au cœur du monde animal

Collectif 

2020  

Eva : les collines de Bellechasse 

Marthe Laverdière 

2020  

Tous les diables sont ici 

Louise Penny 

2020  

L’agent Jean : Le cerveau de l’apocalypse 

Alex A. 

2011  

Le projet Barnabé 

Éric, Terry et Devin Fan 

2020