/misc
Navigation

Année maudite!

Coup d'oeil sur cet article

Lendemain d’un Noël où je suis allée dîner chez ma vieille, bien heureuse de manger ses huîtres, tranquille dans sa robe de chambre.

– Maman, t’as revêtu tes plus beaux atours ?

– Je voulais m’habiller, mais... Je suis trop bien comme ça.

Elle me fait sa petite face qui réclame mon indulgence... Quelle actrice !

Ce Noël en tête à tête, chacune à notre extrémité de la table fut bien agréable. Pas de cérémonie ni de broue dans le toupet, juste des bonnes choses dont nous nous sommes régalées.

Aujourd’hui, les cadeaux déballés et les emballages au recyclage, commence le déferlement des bilans de fin d’année sur tous les réseaux.

Depuis toujours, je déteste ces bilans qui m’angoissent. Et comme le Québec reprend une pause confinement, pas moyen d’aller s’étourdir dans la cohue du Boxing Day.

Ça doit être mon petit côté givré drama queen, qui appréhende toujours l’année à venir.

Comme si l’année qui vient allait être pire...

Vivement qu’on nous inocule ce vaccin, quel que soit son nom, afin que nous puissions reprendre un semblant de vie normale.

Notre vie bien ordinaire, tellement qu’on trouvait même le moyen de s’en plaindre.

Ça va mal à shop !

Quand tu es tout émue de remettre les pieds dans un studio d’enregistrement pour faire une voix hors champ.

Quand tu rentres au Théâtre du Rideau Vert avec ta vieille et que tu contemples la salle, la gorge serrée.

La vie d’avant...

2020 nous aura tous ébranlés, mais il y a une vie qui nous attend.

Je vous propose de nous adonner à une vieille coutume dont je n’ai appris l’existence que ces jours derniers.

Elle tombe à point, puisque la Santé publique nous recommande d’aérer.

Ce 31 décembre, ouvrons grand portes et fenêtres et chassons cette année maudite.

Allez 2020 ouste ! Dégage, sale peste ! Et laisse entrer 2021 légère et preste !