/news/coronavirus
Navigation

Vaccin d’Oxford-AstraZeneca: grande vague d’espoir autour d’un vaccin bientôt approuvé

Le Canada a déjà commandé 20 millions de doses de cette «formule gagnante»

GERMANY-HEALTH-VIRUS-VACCINE
Photo AFP Du personnel médical à l’aréna Treptow de Berlin, en Allemagne, attendait dimanche le lancement de la vaccination contre la COVID-19 avec la formule de Pfizer-Biontech.

Coup d'oeil sur cet article

Prometteur pour la vaccination à grande échelle, le très attendu sérum d’Oxford/AstraZeneca est sur le point d’être approuvé. Une nouvelle qui donne de l’espoir chez nous, alors que le Canada en a déjà commandé 20 millions de doses et que 6783 nouveaux cas ont été enregistrés au Québec en trois jours.

Les données complètes du candidat vaccin ont été transmises au régulateur britannique, la MHRA [l’équivalent de Santé Canada NDLR], mercredi dernier.

Des fioles du vaccin Oxford/Astrazeneca qui pourrait être utilisé dès le 4 janvier au Royaume-Uni.
Photo d'archives, AFP
Des fioles du vaccin Oxford/Astrazeneca qui pourrait être utilisé dès le 4 janvier au Royaume-Uni.

Son approbation est attendue d’un jour à l’autre au Royaume-Uni alors qu’on prévoit commencer son inoculation dès le 4 janvier.

« Nous pensons que nous avons trouvé la formule gagnante », a déclaré le directeur général d’AstraZeneca, Pascal Soriot, dans le Sunday Times, précisant que son vaccin assurait une « protection de 100 % » contre les formes sévères de la COVID-19.

L’un des protocoles utilisés lors des essais cliniques à grande échelle — le plus prometteur — affichait un taux d’efficacité de 90 % lorsqu’on administrait d’abord une première demi-dose du vaccin suivie d’une dose complète un mois plus tard.

« Très bonne nouvelle »

« Les résultats de ce vaccin et son approbation imminente, c’est une très bonne nouvelle, affirme le virologue à la retraite Jacques Lapierre. C’est le genre de vaccin qui va être fiable. »

Le Dr Lapierre mentionne d’ailleurs que le produit présente certains avantages non négligeables par rapport à d’autres. Il peut notamment être conservé dans un réfrigérateur standard et est très peu coûteux (4 $ la dose). 

Cela permettra à la fois de vacciner à grande échelle plus facilement et de distribuer une importante quantité de fioles dans les pays moins riches.

Pour ce qui est de son approbation au Canada, ce sera fait « très rapidement » dès l’instant où il sera d’abord approuvé au Royaume-Uni, estime le virologue à la retraite.

Pas de caprice

Malgré les avantages du produit d’Oxford/AstraZeneca, on ne peut se permettre de faire la fine bouche et de le préférer aux autres vaccins disponibles.

Le Canada en a déjà réservé 20 millions de doses pour l’instant, mais le virus se propage à vitesse grand V.

Cette semaine, au Québec, la COVID-19 a contaminé en moyenne 2239 personnes quotidiennement et en a tué 110 en trois jours.

L’arrivée d’un troisième vaccin est aussi attendue, alors qu’une nouvelle souche de la COVID-19 provenant du Royaume-Uni gagne du terrain dans le monde. 

Un troisième cas a d’ailleurs été détecté dimanche, en Ontario.

Les virologues croient par ailleurs que ce n’est qu’une question de temps avant que cette mutation du virus ne fasse son entrée en sol québécois, si ce n’est pas déjà le cas.

— Avec l’AFP et l’Agence QMI

Le vaccin d’Oxford-AstraZeneca    

  • 20 millions de doses commandées par le Canada  
  • Peut être conservé au réfrigérateur (entre 2 et 8 ° C)  
  • Coûte seulement 4 $ la dose  
  • 90 % d’efficacité si une première demi-dose est suivie d’une deuxième dose complète 1 mois plus tard  
  • 62 % d’efficacité si une première dose complète est suivie d’une seconde dose complète 1 mois plus tard  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres