/misc
Navigation

Quelques vœux pour 2021

Coup d'oeil sur cet article

L’année 2020 tire déjà (enfin !!) à sa fin.

Pour cette dernière chronique de l’année maudite, j’ai pensé offrir quelques vœux à des personnalités marquantes des derniers mois.

Horacio Arruda : Au bon docteur, je souhaite un peu plus de compassion. L’œil du public est cruel et notre vulgarisateur scientifique favori l’a vite appris. De héros des premiers jours, il est rapidement devenu la cible des critiques du bon Québécois confiné en mal d’interactions sociales. Courage, docteur Arruda!

François Legault : À notre premier ministre, je souhaite qu’en 2021 il puisse compter sur un plus grand nombre de joueurs de relève. Après deux ans au pouvoir, il doit certainement y avoir des élus capables de «prendre la chaleur» pour qu’il puisse faire autre chose que de préparer un point de presse, faire un point de presse et «débriefer» un point de presse. 

Geneviève Guilbault : Notre vice-première ministre a su s’illustrer de belle manière pendant la crise actuelle. Comme ministre de la Sécurité publique, elle a aussi eu à porter le fardeau de nombreuses autres crises, des inondations importantes, mais également la mort tragique des petites Norah et Romy. À madame Guilbault, je souhaite une année 2021 qui lui accordera plus de temps auprès de ses jeunes enfants ; ça grandit vite ces petites choses-là.

Gilbert Rozon, Éric Lapointe et Éric Salvail : Je souhaite à ces individus de profiter pleinement de chaque jour qui passe. La liberté est un privilège, mais la conscience peut être une prison. Que 2021 soit l’année de l’éveil pour chacun d’eux.

À vous, chers lecteurs, je souhaite une année 2021 remplie de santé, bien entendu, mais aussi foisonnante de chroniques et d’éditoriaux de toutes les tendances et de toutes provenances. Vous avez été nombreux et fidèles cette année, j’espère tous vous retrouver en pleine forme pour poursuivre nos discussions l’an prochain.

Bonne année!