/news/coronavirus
Navigation

Vaccination contre la COVID-19: Québec songe à changer de stratégie

Coup d'oeil sur cet article

Avec 22 500 doses administrées depuis l’arrivée des premiers vaccins de Pfizer/BioNTech, il y a deux semaines, le Québec est encore bien loin de son objectif de 57 000 personnes vaccinées au 4 janvier. La cadence pourrait toutefois rapidement s’accélérer. 

• À lire aussi: Les voyageurs devront se faire dépister avant et après leur retour

• À lire aussi: COVID-19: la nouvelle souche détectée au Québec

Mardi, le ministre de la Santé, Christian Dubé, s’est montré satisfait du rythme de croisière dans la vaccination au Québec.

Il s’attend à ce que le nombre de vaccins administrés augmente au cours des prochaines semaines, notamment grâce à l’arrivée des doses de la pharmaceutique Moderna, plus faciles à conserver et à manipuler que celles de Pfizer/BioNTech.

Une autre variable pourrait cependant permettre au Québec de vacciner plus massivement sa population. La Santé publique du Québec, comme celle de plusieurs autres provinces, réfléchit à la possibilité d’administrer la première dose du vaccin de Pfizer au plus grand nombre possible, plutôt que de réserver des doses pour la deuxième injection, qui doit survenir trois semaines plus tard.

«C’est clair qu’on a une réflexion intense là-dessus, a reconnu le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda. On pense que, même si on vaccinait certaines personnes avec un délai un peu plus long que ce qui est prévu, il n’y aurait pas d’effets sur la protection des individus.»

Négociation avec Pfizer

Actuellement, Pfizer demande aux provinces de réserver la moitié des doses – soit 27 000 des 55 000 doses reçues au Québec – en cas de problème d’approvisionnement.

Rappelons aussi que le vaccin Pfizer/BioNTech nécessite une deuxième injection 21 jours après la première afin d’assurer une immunité optimale.

La Santé publique et le gouvernement sont en négociations avec Pfizer et espèrent que la pharmaceutique modifiera cette obligation au cours des prochaines semaines, voire des prochains jours.

«On s’attend, de la part de Pfizer, à avoir des livraisons le 4 janvier et ensuite le 11 janvier. Je pense que l’enjeu des demi-doses, on va être capable de jouer avec, et d'administrer la totalité des doses qu’on va recevoir», a avancé le ministre Dubé en point de presse.

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Cette solution permettrait de protéger un plus grand nombre de Québécois dans des délais raccourcis, à un moment où l’on fait face à une transmission communautaire de la COVID-19 plus inquiétante que jamais.

Selon les experts de l'Agence américaine des médicaments (FDA), le vaccin Pfizer/BioNTech est très efficace pour empêcher les formes graves de la COVID-19 après deux doses, mais également pour prévenir la maladie après la première dose.

Dans le cas du vaccin de Moderna, celui-ci a démontré une efficacité de 50,8% dans les deux semaines suivant la première injection et de 92,1% après les 14 premiers jours.

Au Québec, la vaccination s’effectue dans 21 sites désignés par le gouvernement depuis la semaine dernière. Au cours des dernières 24 heures, 2857 personnes ont reçu leur première dose du vaccin Pfizer/BioNTech.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres