/sports/opinion/columnists
Navigation

Motoneige: des conseils qui arrivent à point

xxxx
Photo courtoisie La motoneige vous permettra d’atteindre des endroits que vous ne pourriez jamais visiter autrement. Pour en profiter pleinement, il faut tenir compte de certains critères avant de vous lancer à l’assaut du tapis blanc, qui devrait être bientôt de la partie.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les motoneigistes attendent avec impatience que la saison se mette vraiment en branle avec des sentiers intéressants, le fabricant québécois de motoneiges Ski-Doo a rendu publics cinq conseils qui représentent vraiment ce que doit être la pratique de ce loisir unique.

«On peut lire dans les médias qu’il y aura beaucoup de nouveaux adeptes cette saison. Cela fait en sorte que l’on va se retrouver dans les sentiers avec des gens qui n’ont pas nécessairement de l’expérience, d’expliquer le directeur de la Stratégie Mondiale Ski-Doo, Pascal Vincent. Nous avons donc voulu prodiguer quelques conseils à ces nouveaux adeptes pour nous assurer qu’ils aient une saison de motoneige agréable, en toute sécurité.» 

Selon l’expert, une préparation adéquate peut faire toute la différence.

«La motoneige peut être une façon excitante de découvrir les beautés de l’hiver et d’en profiter. Pour assurer une expérience amusante et sécuritaire, il est important de se préparer avant de se lancer dans les sentiers. En suivant les recommandations que nous avons émises, je crois sincèrement que les motoneigistes pourront profiter des plaisirs de la neige, entreprendre une saine thérapie de l’évasion, recharger leurs batteries et pratiquer la distanciation physique, tout en se créant des souvenirs qui perdureront toute une vie.»

LES CONSEILS

Le premier conseil donné aux motoneigistes est de vérifier afin de savoir si vous avez besoin d’une certification. Tous les renseignements en ce sens sont disponibles sur le site web de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec au www.fcmq.qc.ca, ou encore sur le site de la Société d’assurance automobile du Québec. Au Québec, les conducteurs de 16 et 17 ans doivent détenir un certificat d’aptitudes et de connaissances avant de circuler en sentier.

Le deuxième conseil, qui est selon moi un des plus importants, c’est de bien comprendre le fonctionnement de votre motoneige avant de partir en randonnée. C’est la clé du succès. Il ne suffit que de quelques minutes pour découvrir tout le fonctionnement des différentes commandes de votre engin. Cela peut faire une grande différence pour mieux affronter les situations que l’on peut rencontrer sur les sentiers.

Lorsque l’on pratique une activité à l’extérieur, en hiver, il n’y a rien de pire que de geler. C’est dans cet esprit que le troisième conseil est de porter des vêtements appropriés. Les vêtements de motoneige sont conçus de façon à vous offrir le confort maximum pour la pratique de cette activité. Les vêtements de ski ou de plein air ne conviennent pas. Il faut commencer par utiliser un sous-vêtement qui respire, une couche intermédiaire qui respirera elle aussi, et finalement un habit de motoneige, avec un pantalon-salopette autant que possible. Rajoutez à cela un casque sécuritaire bien isolé, des bottes de motoneige et de bons gants chauds, et le tour est joué.

DEUX AUTRES

Le quatrième conseil offert c’est de bien planifier votre itinéraire, surtout en temps en pandémie comme celle que nous vivons cet hiver.

«Apprenez les signaux traditionnels de la main pour tourner, ralentir et arrêter. Demeurez à la droite du sentier en tout temps, d’expliquer M. Vincent. Il est très important de le faire surtout lorsque les virages et les pentes vous coupent la vue. Le motoneigiste doit respecter en tout temps la signalisation et les rappels qui vous demandent de ralentir, que ce soit à l’approche d’un virage serré ou d’un arrêt obligatoire. 

Bien planifier son itinéraire empêchera les amateurs de se retrouver sur des secteurs où la pratique de la motoneige est interdite. Vous pouvez aussi télécharger des applications, comme BRP GO, qui possède la technologie permettant une navigation sur des itinéraires éloignés et inhabituels. Vous serez même capables de situer d’autres membres de votre groupe lors de vos déplacements.» 

LA VITESSE  

Bien des amateurs de motoneige aiment dire qu’ils roulent à fond la caisse lorsqu’ils sont sur les sentiers. Selon les experts, dont M. Pascal Vincent de Ski-Doo, les vérifications qui sont faites sur les motoneiges qui ont été utilisées prouvent que la moyenne de vitesse lorsqu’elles ont circulé se situe entre 30 et 40 km/h. Oui, il peut arriver qu’il y ait certaines pointes de vitesse, quoique la limite demeure toujours 70 km/h. Si certains vous disent rouler à des vitesses constantes de 90, 100 ou même 120 km/h, vous avez le droit d’en douter.

TÉLÉPHONE SATELLITE

En vertu d’une entente entre la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec et la compagnie Telloc Satellite, les patrouilleurs, les bénévoles des clubs et tous les motoneigistes qui sont membres de la Fédération pourront bénéficier de tarifs préférentiels pour la location d’un appareil à court ou à long terme. Pour en savoir plus : 514 938-3800 ou 1 855 583-5562.