/finance
Navigation

Électricité, panier d’épicerie, immatriculation automobile...: ce sera la valse des hausses de tarifs en 2021

Caroline Gauthier, enseignante.
Photo Francis Halin Caroline Gauthier, enseignante, veut s’assurer que son panier ne lui coûte pas trop cher en achetant chez Walmart.

Coup d'oeil sur cet article

Les prix à la consommation au Canada ont continué de grimper avec une inflation de 1 % sur un an en 2020. Nous sommes loin des taux d’inflation de plus de 10 % à la fin des années 1970 et tout au long des années 1980. La hausse des prix se situe autour de 2 % en moyenne depuis les 30 dernières années. Mais les prix de certains produits et services, comme ceux du panier d’épicerie, augmenteront plus que l’inflation en 2021.

Panier d’épicerie

La facture du panier d’épicerie devrait grimper de 3 % à 5 % en 2021, entre autres en raison des effets continus de la COVID-19 sur la chaîne agroalimentaire, selon le Rapport sur les prix alimentaires canadiens. Une famille de deux adultes et de deux enfants devra débourser 695 $ (sans compter les dépenses dans les restaurants) de plus par an pour se nourrir. Il s’agit de la plus forte augmentation en plus de 10 ans. Pour cette famille, la facture annuelle devrait s’élever à 13 907 $. Les prix de la viande et des légumes devraient bondir de 4,5 % à 6,5 % et ceux des produits de boulangerie de 3,5 % à 5,5 %.

Régime de rentes du Québec

Dès janvier, les bénéficiaires du Régime de rentes du Québec verront leur rente augmenter de 1,0 %. Mais, le taux de cotisation passera à 11,80 %. Le maximum des gains admissibles grimpera de 58 700 $ à 61 600 $. La cotisation maximale pour le salarié et l’employeur sera de 3428 $, soit 3137 $ pour le régime de base et 291 $ pour le régime supplémentaire.

Postes Canada

Postes Canada augmentera certains tarifs en 2021, notamment les frais pour la livraison des colis, et ce, dès le 11 janvier. Pour des livraisons à travers le Canada, les clients commerciaux verront leur facture bondir de 3,9 % et les frais de livraison vers les États-Unis ou ailleurs dans le monde grimperont en moyenne de 1 %. 

Électricité

Après un gel tarifaire en 2020, Hydro-Québec fera grimper ses tarifs d’électricité de 1,3 % à compter du 1er avril prochain. La société d’État prévoit un ajustement annuel des tarifs en fonction de l’inflation jusqu’en 2024. 

Taxes foncières

Les villes de Québec, Lévis, Longueuil et Laval ont notamment opté pour un gel de taxes en 2021 pour tous les contribuables afin d’aider en cette période de pandémie. À Montréal, l’administration de Valérie Plante avait aussi annoncé un gel de taxes pour l’an prochain. Les arrondissements pouvaient toutefois les hausser. Pour le résidentiel, le bond moyen s’établit à 0,2 %. Pour le secteur commercial, il n’y a aucun changement. À Sherbrooke, la hausse sera limitée à 1 %. Gatineau (2,1 %), Saguenay (1,9 %) et Trois-Rivières (0,7 %) prévoient aussi des augmentations.

Automobile

Les frais d’immatriculation bondiront de nouveau en 2021. Pour un véhicule de promenade, l’augmentation sera de 2,86 $, pour un total de 230,43 $ ou 275,43 $. Rappelons que les conducteurs immatriculés sur l’île de Montréal doivent payer une taxe supplémentaire de 45 $. Les amateurs de moto devront aussi piger davantage dans leurs poches. Les tarifs grimperont de 7,51 $ et de 263,43 $ (moto à risque) en 2021.