/news/currentevents
Navigation

12 procès à surveiller au Québec en 2021

Coup d'oeil sur cet article

En 2021, la scène judiciaire s’annonce bien différente de ce que nous avons connu par le passé. La pandémie a obligé la justice à effectuer un virage virtuel ; de plus en plus, ni l’accusé, ni les témoins, ni même les avocats ne seront « physiquement » dans les palais de justice lors des procès.

Inexplicable et meurtrière attaque au sabre le soir de l’Halloween 

Photo Reuters

Bien qu’il en soit au tout début du processus judiciaire, il y a fort à parier que le présumé meurtrier de l’Halloween, Carl Girouard, fera couler beaucoup d’encre en 2021. L’homme de 24 ans est accusé d’avoir créé un véritable scénario d’horreur, le 31 octobre 2020, en attaquant au sabre, dans les rues du Vieux-Québec, des femmes et des hommes croisés au hasard de sa route. Suzanne Clermont, 61 ans, et François Duchesne, 56 ans, ont ainsi perdu la vie. Cinq autres personnes ont également été grièvement blessées. Le prochain passage en cour du présumé meurtrier se fera au début de l’année.

Les accusations s’accumulent pour le gymnaste Thierry Pellerin 

Photo d’archives, Agence QMI

Au milieu de la dernière année, le monde du sport a été fortement ébranlé lorsque le gymnaste de calibre international Thierry Pellerin, qui réside à Lévis, a été arrêté, puis accusé en lien avec des infractions d’ordre sexuel. En 2021, le dossier criminel du jeune homme, qui comportait déjà neuf accusations de leurre, d’incitation à des contacts sexuels, de production de pornographie juvénile et de transmission de matériel sexuellement explicite, se verra gonfler par trois nouveaux chefs d’accusation à l’égard de plusieurs présumées victimes mineures.

Faire la lumière sur le double meurtre de Wendake 

Photo courtoisie

À l’automne 2020, un terrible drame a secoué la communauté de Wendake lorsqu’un père de famille de 30 ans, Michaël Chicoine, a mis fin aux jours de ses deux enfants : le petit Olivier, 5 ans, et son frère Alex, 2 ans. Lors du dernier passage en cour de Chicoine, le poursuivant, Me Thomas Jacques, a fait savoir au tribunal que l’enquête était toujours en cours. Le procès de Chicoine a donc été fixé au début de l’année 2021 au stade de la divulgation de la preuve.

Nouvelle accusation contre le photographe Roland Lachance 

Photo d’archives, Stevens Leblanc

En attente de son procès pour avoir posé des gestes à caractère sexuel envers deux adolescents, en 1977 et dans les années 90, le photographe Roland Lachance, mieux connu sous le nom « Roland de Québec », a vu l’année 2020 lui apporter une troisième accusation d'agression sexuelle, évènement qui se serait aussi déroulé à l’endroit d’un adolescent dans les années 90. Le procès de l’homme de 88 ans devrait avoir lieu en 2021. 

Matériel pornographique pour le manifestant André Bérubé 

Photo d’archives, Stevens Leblanc

En mars 2021, cela fera deux ans que le manifestant André Bérubé, connu pour multiplier les recours civils devant les tribunaux, fait face à des accusations de menaces de mort et de possession de pornographie juvénile. À la suite de propos menaçants qu’il aurait tenus sur Facebook, le Service de police de la Ville de Québec avait ouvert une enquête. Dans le cadre de cette enquête, les forces de l’ordre auraient découvert du matériel pornographique montrant des enfants. Le procès de Bérubé devrait être fixé en 2021.

L’ex de Patrick Roy accusée de pratique illégale de la médecine 

Photo d’archives, Stevens Leblanc

Au début de l’année, Michèle Piuze, ancienne conjointe du gardien de but Patrick Roy, connaîtra les dates de son procès, qui pourraient être fixées à l’été. La propriétaire de la clinique MP Medic fait face à cinq chefs d’accusation pour « avoir agi de manière à donner lieu de croire qu’elle était autorisée à exercer la médecine » et pour « avoir exercé illégalement la médecine ». Si elle était trouvée coupable, elle serait passible d’une amende minimale de 2500 $, mais qui pourrait atteindre 62 500 $ comme stipulé dans le Code des professions. 

Jugement pour le pasteur Claude Guillot 

Photo d’archives

En juin 2018, le procès du pasteur Claude Guillot, à qui l’on reproche d’avoir posé des gestes de violence et de contrôle à l’égard de six présumées victimes sur une période d’une trentaine d’années, s’ouvrait au palais de justice de Québec. Les procédures et les reports multiples ont toutefois fait en sorte que la dernière année va prendre fin sans qu’un jugement soit rendu. Au début de 2021, les avocats devront déterminer une date pour faire entendre leurs plaidoiries, après quoi le juge devra prendre la cause en délibéré pour rendre son jugement.

2e procès pour Paul Mukendi 

Photo d’archives

Reconnu coupable d’agression sexuelle au terme d’un premier procès, le révérend Paul Mukendi devra subir un autre procès en cours d’année pour répondre à des gestes similaires sur deux autres plaignantes. À la suite de son arrestation, « l’apôtre de Québec » avait demandé et obtenu des procès séparés. Pour ce deuxième procès, l’homme d’Église a cependant fait un choix différent et c’est devant un juge seul qu’il se retrouvera en mai 2021, et non pas devant jury comme la première fois.

Sentence pour l’éditeur Brûlé 

Photo d’archives

Emporté par la vague de dénonciations publiques #MoiAussi, l’éditeur Michel Brûlé a été reconnu coupable d’agression sexuelle en octobre 2020 par le juge Sébastien Proulx de la Cour du Québec. Selon les faits retenus par le tribunal, l’homme de 56 ans ne s’est pas soucié d’obtenir le consentement de sa victime pour poser sur elle des gestes à caractère sexuel. À la suite du jugement prononcé, la rédaction d’un rapport présentenciel a été demandée ; celui-ci sera utilisé en janvier dans le cadre des observations sur la peine.

Une date à fixer pour Boisclair 

Photo d’archives, Michael Nguyen

L’ex-étoile montante de la politique André Boisclair a causé une onde de choc quand il a été accusé d’agression sexuelle armée avec la participation d’un tiers. L’évènement serait survenu en janvier 2014, soit juste après la fin de son mandat comme délégué général du Québec à New York. Il reviendra à la cour en janvier pour fixer la date de son enquête préliminaire ou de son procès, qui devrait se tenir en 2021.

Pas nouveau pour Accurso 

Photo d’archives, Martin Alarie

L’entrepreneur déchu Tony Accurso accumule les démêlés avec la justice depuis plusieurs années, et 2021 ne fera pas exception, puisque dès janvier, il subira un procès en lien avec une affaire de pots-de-vin et de corruption de fonctionnaires. 

Selon la Gendarmerie royale du Canada, Accurso aurait versé plus de 2,6 millions $ dans des comptes bancaires offshore reliés à des fonctionnaires de l’Agence du revenu du Canada, pour obtenir un traitement de faveur pour ses entreprises et ainsi payer moins d’impôt.

La belle-mère de Granby devra répondre de la mort de la fillette de 7 ans 

Le procès de la belle-mère de l’enfant martyre de Granby se tiendra à l’automne 2021, deux ans et demi après la mort de la fillette de 7 ans.

Il nous est interdit d’identifier la femme de 37 ans, sur ordre du tribunal, pour protéger la victime dont le décès a choqué tout le Québec et entraîné des enquêtes sur la DPJ. 

La belle-mère est accusée de meurtre non prémédité et de séquestration. 

À la demande de la défense, la cause a été transférée dans le district judiciaire de Trois-Rivières, où huit semaines ont été réservées pour le procès qui débutera le 13 septembre prochain.

La date du procès du père de la petite martyre n’est pas encore connue, mais il se tiendra après celui de sa conjointe. Contrairement à cette dernière, le père de la bambine est en liberté en attendant son retour devant la cour, en avril 2021.

L’homme de 31 ans est inculpé de séquestration, de négligence criminelle mortelle, d’abandon d’enfant et d’omission de fournir les choses essentielles à l’existence.