/weekend
Navigation

Picasso et des effets spéciaux: l'embarras du choix dans les musées dès leur réouverture

Picasso et des effets spéciaux: l'embarras du choix dans les musées dès leur réouverture
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Fermés en zone rouge depuis le 1er octobre, les musées ont eu tout le temps nécessaire pour rafraîchir leurs murs. Dès qu’une réouverture sera autorisée, les visiteurs auront l’embarras du choix parmi des expositions toutes nouvelles. En voici un aperçu.

• À lire aussi: Que nous réserve 2021? Lueur d'espoir dans le monde de la culture

À Québec, le Musée national des beaux-arts (MNBAQ) n’attend que le feu vert pour enfin inaugurer l’exposition Turner et le sublime, rétrospective de la carrière de Joseph Mallord William Turner, un des artistes européens les plus importants du XIXe siècle. Tout est en place également du côté du Musée de la civilisation pour Effets spéciaux!, qui proposera une incursion inédite dans les coulisses du cinéma.  

À Montréal, le musée Pointe-à-Callière est fin prêt à faire découvrir aux férus d’histoire et de technologie l’univers ferroviaire, avec Trains, transporteurs de rêves. L’influence de la nordicité et de l’autochtonie auprès du grand Jean-Paul Riopelle sera à l’honneur au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), dont l’exposition Riopelle, à la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones est déjà accessible virtuellement. 

Les œuvres d’une trentaine d’artistes et d’intervenants montréalais sont déjà aux murs du Musée d’art contemporain, formant l’exposition La machine qui enseignait des airs aux oiseaux, qui porte sur le langage de l’art. Une visite commentée est disponible sur le site du MAC. 

Plus tard, en 2021, si la situation sanitaire ne provoque pas trop de décalage d’expositions comme ce fut le cas en 2020, d’autres événements d’envergure sont à prévoir. Une exposition sur la merde intitulée Ô Merde! ainsi que Pompéi. Cité immortelle sont au programme du Musée de la civilisation. Les œuvres de Picasso sont également attendues au MNBAQ dàs le 10 juin.

Il ne faudra pas rater, au MBAM, Les origines du monde. L’invention de la nature au XIXe siècle, qui exposera, entre autres, le fameux tableau L’origine du monde de Gustave Courbet.