/news/society
Navigation

Que nous réserve 2021?

Que nous réserve 2021?
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Peut-on reprocher aux Québécois d’avoir hâte que 2020 se termine et d’espérer que la nouvelle année soit meilleure à tous points de vue ?

Il faut remonter avant la fin de la Deuxième Guerre mondiale pour se rappeler une époque aussi morose et inquiétante. Heureusement, la fin de la guerre au coronavirus est en vue.

On voit poindre la lumière au bout du tunnel avec le début de la vaccination. L’année 2021 s’annonce mieux, ou « moins pire » disons, mais il y a encore plusieurs inconnues.

C’est pourquoi nos chroniqueurs et journalistes tentent de dresser un portrait de l’année qui va commencer demain : politique, sports, culture et spectacles, consommation et société, économie.

Nous abordons évidemment toute la question de la santé, des remèdes à la COVID-19, dans cette édition avec la collaboration de notre expert, le réputé Doc Béliveau.

Nous avons interrogé des experts, des observateurs et des intervenants respectés dans leur milieu pour dresser les grandes lignes d’une reprise des activités.

Pourrons-nous assister à une pièce de théâtre ou à un film au cinéma en 2021 ? Pourrons-nous aller voir jouer le Canadien au Centre Bell ?

Le télétravail va-t-il demeurer ou faudra-t-il retourner braver le trafic pour se rendre au bureau ?

Pourrons-nous permettre à nos adolescents d’organiser une fête avec leurs amis ?

Pourrons-nous retourner manger dans les restaurants ?

Quels sont les obstacles qui se dressent encore devant nous ? 

Et surtout, quelles sont les solutions ?

ÉCONOMIE

La pandémie va changer à jamais la manière de vendre des commerçants, d’acheter des consommateurs, d’investir son épargne et de travailler.

L’économie mondiale a été tellement perturbée en 2020 que la situation ne peut que s’améliorer.

Plusieurs pensent que l’économie du Québec va se stabiliser au fur et à mesure que la vaccination se poursuivra.

Les gouvernements ont sauvé la situation en s’endettant, mais ils pourront commencer à se rembourser avec le retour des travailleurs et la reprise de la consommation.

Des changements comme le télétravail sont sans doute là pour longtemps.

Quant aux bourses, elles pourraient poursuivre leur lancée.

SPORTS

Plusieurs grands sports professionnels souhaitent reprendre une saison presque normale cet hiver, dont la LNH dès le 13 janvier, avec le Canadien qui fera partie d’une nouvelle division canadienne.

Mais il faudra attendre la fin de l’année pour espérer remplir les arénas et centres sportifs. D’ici là, le Japon se prépare à accueillir des Jeux olympiques à échelle réduite l’été prochain.

CULTURE ET SPECTACLES

Le monde de la culture oscille entre l’incertitude et l’espoir pour 2021.

Les acteurs de la musique, du cinéma et du théâtre souhaitent une réouverture partielle des salles dans les premiers mois de l’année, mais ne croient pas à un retour à la normale avant la fin de l’été.

À ce moment, ils prédisent une reprise spectaculaire avec une abondance de films et de spectacles.

POLITIQUE

Au provincial, la gestion de la pandémie prendra encore beaucoup de place en 2021, notamment avec le déploiement de la cruciale opération de vaccination.

Mais d’autres points sont à surveiller, dont la négociation du secteur public et le projet de loi pour moderniser la loi 101.

Tous les yeux sont rivés sur Ottawa pour la livraison de vaccins vers les provinces en 2021.

L’année pourrait être décisive pour le gouvernement minoritaire de Justin Trudeau, dont la générosité en temps de pandémie entraîne un défi de finances publiques.

Chaque affrontement avec l’opposition peut devenir un prétexte au déclenchement d’une élection.

Au municipal, 2021 est une année électorale partout au Québec.

À l’international, l’arrivée du gouvernement Biden à la Maison-Blanche – ou plutôt le départ de Donald Trump – risque de changer bien des choses aussi.

CONSOMMATION ET SOCIÉTÉ

Notre mode de vie reviendra partiellement à la normale au fur et à mesure que l’immunité collective sera bâtie avec la vaccination.

Avec les réunions de famille et entre amis, interdites pour le temps des Fêtes, les Québécois ont de plus en plus hâte de pouvoir retrouver leurs proches.

Pour le monde de la restauration, durement touché par les fermetures, l’année qui vient sera déterminante. Il ne manque que le feu vert pour accueillir les clients.

Dany Doucet

Vice-président Information des journaux du Groupe Média de Québecor