/entertainment/tv
Navigation

«Bye bye 2020»: meilleur que 2020

Mehdi Bousaidan et Claude Legault personnifient Horacio Arruda et François Legault.
Photo courtoisie Mehdi Bousaidan et Claude Legault personnifient Horacio Arruda et François Legault.

Coup d'oeil sur cet article

Le Bye bye 2020 a été sans contredit meilleur et plus agréable que l’année qu’il concluait. Parsemée d’idées brillantes et d’apparitions surprises, la rétrospective a réussi à se moquer gentiment des multiples travers de cette annus horribilis, sans tomber dans le mauvais goût.

Pierre-Yves Roy-Desmarais chantant ces 12 mois difficiles en ouverture, Marc Dupré en Kevin Parent et sa limonade qui a «un p’tit kek chose», FouKi qui rappe les avantages de la PCU, Stéphane Rousseau en Jay du Temple exubérant aux ongles vernis, Geneviève Schmidt en employée de «Poche Canada» (Postes Canada), Simon-Olivier Fecteau en (identique) Justin Trudeau, George Laraque en «complotiste», Julie d’Occupation double chez nous: on a souvent été agréablement étonnés dans la 52e édition de la traditionnelle revue humoristique d’ICI Télé, jeudi soir.

Simon Olivier Fecteau dans la peau de Justin Trudeau.
Photo courtoisie
Simon Olivier Fecteau dans la peau de Justin Trudeau.

Stéphane Rousseau incarne Jay Du Temple.
Photo courtoisie
Stéphane Rousseau incarne Jay Du Temple.

Marc Dupré imite Kevin Parent.
Photo courtoisie
Marc Dupré imite Kevin Parent.

Bougon et LDT

Les nombreux invités surprises de ce Bye bye 2020, très attendu en ce 31 décembre sans festivités, ont été de précieux ajouts à l’équipe de comédiens maison au calibre déjà relevé, formée de Claude Legault (très bon François Legault et Donald Trump paranoïant sur sa défaite), Guylaine Tremblay (impayable en Céline Galipeau), François Bellefeuille, Mehdi Bousaidan et Sarah-Jeanne Labrosse.

Pierre Brassard et Guylaine Tremblay pastichent Pierre Bruneau et Céline Galipeau.
Photo courtoisie
Pierre Brassard et Guylaine Tremblay pastichent Pierre Bruneau et Céline Galipeau.

Même la famille Bougon tout entière a repris du service en guise de gentille taloche aux touristes qui ont saccagé la Gaspésie l’été dernier, un flash très judicieux. «Justin Trudeau... Pus besoin de fourrer le gouvernement, il se fourre tout seul!» a lancé Junior, alias Antoine Bertrand.

Dans une vignette très touchante, coup de chapeau sincère au personnel médical quelques secondes avant minuit, le monsieur Caron de Rock et Belles Oreilles (Yves P. Pelletier) et le «vrai» Laurent Duvernay-Tardif ont abordé avec tendresse la réalité des CHSLD. Un doux moment.

Apparition de Laurent Duvernay-Tardif en préposé en CHSLD.
Photo courtoisie
Apparition de Laurent Duvernay-Tardif en préposé en CHSLD.

Les restaurateurs ont aussi eu droit à leur petit hommage, sur l’air de «Barbies Resto Bar Grill» et autres ritournelles publicitaires.

Michel-Olivier Girard, des publicités de A&W, a rendu la monnaie de sa pièce à Claude Legault, qui l’avait taquiné dans le Bye bye 2019, en caricaturant ses récentes prestations des publicités de l’Érable du Québec. «Il peut ben rire de mes burgers, lui...»

Claude Legault joue un patient passant un test de dépistage COVID.
Photo courtoisie
Claude Legault joue un patient passant un test de dépistage COVID.

Sarah-Jeanne brille

Sarah-Jeanne Labrosse s’est avérée la grande révélation de l’émission. L’interprète de Donalda a démontré qu’elle imite à la perfection, avec d’indéniables aptitudes comiques.

En Marie-Mai au look minutieusement reproduit, en participantes d’OD, en Lucie Laurier dans l’hilarante saynète sur les «complotistes» et en Valérie Plante ricaneuse et entêtée, Labrosse a irradié à chacun de ses passages.

Mehdi Bousaidan et Claude Legault personnifient Horacio Arruda et François Legault.
Photo courtoisie

Le premier sketch de la soirée, pastiche des points de presse de François Legault et du «Arruda Show», avec l’efficace Mehdi Bousaidan en directeur national de santé publique ayant du mal à prononcer «CHSLD», visait dans le mille.

Pour imager la ruée dans les grands magasins («Kostco») pour le papier de toilette, on a costumé Guylaine Tremblay en karatéka prête à toutes les cascades pour mettre la main sur le Saint Graal.

Dénonciations

On a trouvé une manière sobre de parler des dénonciations d’inconduites sexuelles dans le milieu artistique en nommant les Adamus, Lacroix et Perreault pointés du doigt, sans risquer plus gros scandale que ceux déjà existants.

Une soirée dans un bar a ainsi été amalgamée aux Dents de la mer, ou Les dents d’la Morin, (Maripier Morin) mordant tout le monde. Un Alex Nevsky pressé de se dénoncer s’est lui-même empêtré dans le filet capturant les vilains. Salvail, Rozon et Éric Lapointe ont eux aussi eu leur seconde de «gloire».

Mehdi Bousaidan et Claude Legault personnifient Horacio Arruda et François Legault.
Photo courtoisie

On est finement revenus sur le mouvement Black Lives Matter avec un habile clin d’œil à Escouade 99, rebaptisée Formation Profilage, où le hockeyeur Patrice Lemieux (Daniel Savoie), devenu policier à Repentigny, voyait ses méthodes racistes remises en question par un capitaine campé par Widemir Normil.

Le Bye bye 2020 sera rediffusé ce vendredi 1er janvier 2021, à 21h, à ICI Télé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.