/sports/fighting
Navigation

Boxe à huis clos: un œil sur le Canadien

Le promoteur Camille Estephan est prêt pour le nouveau confinement

Conférence de Presse EOTTM
Photo courtoisie, EOTTM En raison du confinement en vigueur au Québec, Camille Estephan présentera un gala au Mexique le 30 janvier.

Coup d'oeil sur cet article

Le promoteur Camille Estephan n’a pas l’intention de changer ses plans malgré le nouveau confinement qui s’amorcera dans les prochains jours au Québec.

• À lire aussi: GYM: des plans en marche

Comme prévu depuis quelques semaines, Eye of the Tiger Management présentera un gala le 30 janvier au Mexique. Au départ, cet événement devait être tenu dans la région de Montréal. 

En raison des statistiques de la COVID-19 qui étaient en hausse, Estephan avait décidé d’être bon joueur avec la santé publique et la population. Il a choisi de ne pas faire de demande et de déplacer son gala dans le Sud.  

Avec l’annonce du premier ministre François Legault attendue mercredi, il y a de très fortes chances qu’il doive effectuer la même manœuvre avec sa carte qui est au programme pour le 20 février. 

« Avant, je vais regarder la situation du Canadien, qui doit jouer ses matchs locaux au Centre Bell dans les prochaines semaines, a expliqué Estephan lors d’une entrevue téléphonique, mardi. S’il le fait à huis clos, pourquoi ne pourrait-on pas présenter de galas au Québec ?

« Pour moi, ça va de soi. Pour nous, ce nouveau confinement ne changera pas nos plans. Nos boxeurs vont voir de l’action comme prévu. »

Dépenses équivalentes

Depuis mars dernier, Estephan martèle qu’il veut continuer de présenter des événements en sol québécois. Il veut garder l’économie de la boxe au Québec. 

Par contre, il n’a pas eu d’autre choix que de regarder du côté du Mexique pour permettre à ses boxeurs de poursuivre leur ascension sur la scène internationale. 

Sur le plan financier, le budget est similaire, et ce, peu importe que l’événement se déroule au Québec ou au Mexique. 

« Les dépenses sont presque équivalentes. Il y a des choses qu’on ne paye pas au Mexique, mais ces économies passent dans l’achat des billets d’avion. Ça revient presque au même dans les deux pays.

« Si on me donnait le choix entre les deux destinations, je présenterais le gala au Québec. Je préfère donner la business à nos partenaires. »

Estephan ajoute que sa compagnie présentera également des événements en Russie dans les prochains mois. 

Huit titres mineurs ?

Pour revenir au gala du 30 janvier, le promoteur est en train de placer ses pions pour que Steven Butler et Sadriddin Akhmedov puissent grimper dans les classements mondiaux durant les prochains mois. 

« On est en attente de certaines réponses, mais il pourrait y avoir jusqu’à huit titres mineurs en jeu pendant leurs combats, a expliqué Estephan. Pour le moment, on a la confirmation pour six. Je ne suis pas un historien, mais ça doit être un record.  

« Mon objectif est de faire grimper Steven et Sadriddin dans les classements des quatre organismes de sanction en même temps. Nous avons de grandes ambitions pour eux. »   

  • La plus récente acquisition d’EOTTM, Alexandre Gaumont, a de bonnes chances de disputer son premier combat professionnel le 20 février au Mexique.   
  • Du côté d’Erik Bazinyan, les négociations sont toujours en cours avec Golden Boy pour un retour sur le ring en février. On parle d’un combat qui serait présenté le 13 février en Californie.